Combattre la sécheresse vaginale

On se retrouve aujourd’hui pour un nouvel article  » un peu tabou  » dans la catégorie Vagina power, pour nous les filles. Dans cet article je vous parle de sécheresse vaginale, une femme sur deux en souffre quotidiennement et de nombreuses méthodes peu connues existe pour traiter ce problème

La sécheresse vaginale qu’est ce que c’est ?  On parle de sécheresse intime (ou sécheresse vaginale) lorsque le vagin n’est pas correctement hydraté. Ce symptôme peut toucher toutes les femmes, mais se rencontre plus particulièrement chez celles qui sont ménopausées, enceintes ou les jeunes mamans. Outre le bouleversement hormonal, en cause dans ces trois cas, la sécheresse vaginale peut être provoquée par une foule de raisons : le stress ou l’anxiété, la prise d’alcool, de tabac ou de drogues, voire de certains médicaments, mais aussi un moyen contraceptif ou une infection génitale.

Les symptômes : La sécheresse vaginale se manifeste par un manque d’hydratation du vagin. Les signes qui peuvent évoquer cette sécheresse sont variés : ils vont de la rougeur au niveau des organes génitaux externes, aux démangeaisons, en passant par des irritations ou une inflammation locale. Par ailleurs, cette sécheresse intime peut engendrer une plus grande sensibilité aux infections et avoir des répercussions sur la vie de couple puisqu’elle peut entraîner des douleurs pendant les rapports sexuels (dyspareunies), voire une diminution de la libido.

Certains facteurs qu’on oublie souvent sont facteurs de sécheresse vaginale importante. Tel que les MEDICAMENTS, par exemple, certains antihypertenseurs, antidépresseurs et antihistaminiques peuvent tarir les sécrétions. Le plus simple reste de lire attentivement les notices… Si cette dernière stipule que le médicament peut entraîner une sécheresse buccale, il asséchera également les autres muqueuses  dont celles du vagin

Il existe désormais de nombreuses méthodes naturelles pour traiter ce problème, probiotiques, plantes, huiles essentielles et même laser pour les plus atteintes.

 

Les huiles essentielles : 

  • La sauge sclarée, en massages. Massez le bas du ventre avec 1 goutte 2 fois par jours pendant 20 jours. A avaler en combiné 1 goutte dans du miel, 2 fois par jour pendant 20 jours.

images (4).jpg

Les probiotiques : 

La sécheresse intime perturbe la flore vaginale. Quand l’épilthélium est très fin, ses cellules parabasales ne contiennent pas de glycogène. Hors de ce glycogène est absolument nécessaire pour maintenir un pH idéal dans le vagin et pour nourrir la flore qui s’y trouve. Si le pH est trop acide ou trop alcalin les infections se multiplient. Mieux la flore intestinale  sera équilibré, mieux la flore vaginale se portera. Pour celles qui ne veulent pas prendre de probiotiques en capsules, certains aliments sont des probiotiques naturels tel que les yaourts fermenté, le kéfir, la choucroute, le vinaigre de pomme, les cornichons ect.

Les plantes :

La sécheresse vaginale entraine es sensations de brûlures, de démangeaisons, de douleurs d’ou l’importance d’hydrater et de nourrir la peau.

  • L’aloe vera est un anti-inflammatoire et hydratant, au naturel ou dans des crèmes déjà toute faite comme les crèmes Saforelle ou autre.
  • L’huile de millepertuis peut-être aussi utilisée en application locale matin et soir, elle est nourrissante, anti-inflammatoire, cicatrise, antalgique et antibactérienne.

L’homéopathie : 

L’homéopathie est une alternative thérapeutique en cas de sécheresse vaginale et vulvaire. Les médicaments les plus souvent prescrits sont Folliculinum (5 CH) et Muqueuse vaginale (4 ou 5 CH). Le Bryonia (5 CH) et l’Aluminia (5 CH) sont indiqués quand la sécheresse vaginale est vraiment gênante. Quant au Natrum muriaticum (5 CH), il est utile en cas de fissurations vaginales. L’homéopathie peut se prendre jusqu’à ce que les symptômes s’améliorent.

 

Les conseils en plus : 

  • Eviter les vêtements trop serrés.
  • Eviter l’alcool et la cigarette pendant une période de crise.
  • Surveiller le problème lors d’un changement de pilule ou de contraceptif.
  • Utiliser des lubrifiants naturels pendant les rapports plutôt que ceux du commerce, huile de coco ou aloe vera.
  • Eviter l’épilation au laser qui aggrave l’irritation de la vulve et la sécheresse vaginale.
Publicités

Un commentaire sur “Combattre la sécheresse vaginale

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s