Le greenwashing Quésaco

Aujourd’hui on s’attaque au sujet qui fâche ! Le greenwashing en cosmétique ! Le green washing, ou en français l’éco blanchiment,consiste pour une entreprise à orienter ses actions marketing et sa communication vers un positionnement écologique. C’est le fait souvent, de grandes multinationales qui de par leurs activités polluent excessivement la nature et l’environnement. Alors pour redorer leur image de marque, ces entreprises dépensent dans la communication pour « blanchir » leur image, c’est pourquoi on parle de green washing.

Pourquoi cet article : Etant moi même consommatrice de produits cosmétiques ( comme tout le monde ), j’ai pu m’apercevoir après lectures, recherches et reportages de l’importance qu’a le greenwashing et le marketing dans nos achats. Je suis aussi attristé de voir des personnes à fond dans certains produits soit disant naturels alors que la moitié de leurs ingrédients sont toxiques. Non un produit avec un packaging vert dans un superbe magasin en bois et avec un gros logo Fait maison, n’est pas forcément bon pour notre planète, ni pour notre santé d’ailleurs.

1363529763-z4g

Pourquoi et comment utiliser le greenwashing en marketing ?

  • Une bonne image pour la marque : De plus en plus, les consommateurs se rendent compte de l’impact des grands groupes sur la planète. Pour le marketing c’est du pain bénit, il surfe sur la vague du bio, du bien être et du consommé responsable en dépit de marques qui elles respectent ces règles.
  • La naîveté de l’être humain : Combien de femmes regardent une éthiquette avant d’acheter un produit cosmétique ? sur ce pourcentage, combien comprennent ce qu’il y a sur les étiquettes ? Qui est capable de décrypter les E133 et les xylo machin chose.
  • Le mensonge comme argument de vente ! corde sensible les animaux :  » Aucun animal ne rentre dans la composition de nos produits  » YR cela ne veut pas dire que les ingrédients qui entre dans la composition ne sont eux pas TESTER sur des animaux.
  • Les faux labels , par exemple  » d’origine naturelle  » ce terme n’a aucun sens ! Il n’est soumis à aucunes règles et peu donc être utilisé par tous.
  • Le packaging Nature ! L’utilisation de la couleur verte à explosé ces derniers temps dans les supermarchés et boutiques, pourquoi ? parce qu’elle favorise l’achat, dans la tête du consommateur VERT = NATUREL

407aea7e1cb18770023d4b7582fd446f

 


Ces marques qui jouent le mensonge au quotidien :

ATTENTION le greenwashing n’est pas un indicateur de mauvais produits, ni de produits ou marques de mauvaises qualités ! Je dénonce ici le faux naturel ou le faux fait maison.

Yves Rocher / The Body Shop même combat :

Yves Rocher , première marque de cosmétique des française. Très jolie boutique, logo tout de vert et blanc. Très jolie pub télé aussi pleines de fleurs et de végétaux en tout genre qui aime promouvoir la consommation responsable. HUMMM ça sent bon la noix de coco du brésil … ah oui sauf qu’il n’y a pas un gramme de noix de coco dedans, mais un nombre incalculable de parfums en tout genre et bien sur des dérivés pétro-chimiques.

Même combat pour The body shop, de jolie boutique, avec des étagères en bois, des parfums naturels comme Coco, chocolat, papaye ou récemment aloe vera. Je vous invite à regarder le pourcentage d’Aloé vera dans leurs produits et le pourcentage de produits dont on ne comprend pas le nom.

Lush le boss du greenwashing :

Comment vous dire ça, Lush je vais me permettre d’en parler un peu plus car j’ai travaillé pour eux, il y a maintenant trois ans, en pleins boum de la marque. Concentrons nous sur les produits et sur la marque , juste pour vous deux trois infos que Lush n’aime pas dévoillé mais qui sont disponible sur internet

  • Lush a financé Plan Stupid, une organisation qui lutte contre l’expansion des aéroports. Mais devinez quelles boutiques on retrouve dans les aéroports ?
  • Lush nous vend de jolie boite pour leurs shampoings solide …mais les shampoings solides ne rentrent pas dedans.
  • Lush défend le droit des femmes surtout pour l’éducation des jeunes filles : OH mais mais … plusieurs boutiques en Arabie Saoudite et au Sri Lanka.
  • Pour leurs coté Vegan et Cruelty free , la marque n’utilise PAS l’appellation NCI pour nommer les composants mais les renomment ( ex : E128 est renommé ACID RED 1 ou le E128 testé sur des animaux bien sur hors Europe ) Les produits finis ne sont pas testé sur les animaux mais certains de leurs composants OUI !

Les grandes marques qui se mettent au bio : 

Nuxe bio, l’Occitane et compagnie Attention ! Même si la composition est meilleure elle n’est pas parfaite. Le pourcentage d’ingrédients bios minimal est de 10%. Les produits de greenwashing bio dépassent rarement les 12%..Les produits lavants contiennent du Sodium Lauryl Sulfate ou de l’Ammonium Lauryl Sulfate (plus courant), deux tensioactifs très irritants tolérés par les chartes bio (sauf Nature et Progrès).

 

Comment éviter ces produits : 

Je suis désolé, ce n’est pas très agréable à lire une liste comme ça, il n’y a pas tout les ingrédients mais la liste est disponible sur internet.

Un produit vert c’est un produit qui ne contient pas d’ingrédients nocifs pour le corps et/ou l’environnement. En achetant des produits Bio il faut parfois quand même se méfier de la composition ( mon allergie a un shampoing Avril cosmétique me l’a bien rappeler, il y a quelques semaines ).

  • Les Sels d’Aluminium: Agents anti-transpirant et sujets à polémique (cancérigènes ?), même l’ANSM (ex AFSSAPS) invite à la mesure et a demandé des études complémentaires sur ces sels d’aluminium. Ils sont aussi suspectés d’avoir un impact sur le système nerveux à long terme.
  • Les parabènes : Soyez à l’affût des ingrédients se terminant par « PARABEN ». Ils sont largement utilisés comme agents de conservation. Ils sont considérés comme perturbateurs endocriniens et pourraient interférer avec les fonctions reproductrices mâles
  • Pas de sulfates, pas de silicones (ou substituts tout aussi occlusifs), pas de dérivés pétrochimiques (paraffine),  de thiazolinone, pas de PEG ou de PPG, pas d’EDTA, de DEA, MEA, TEA, BHA, BHT…
  • Sodium Laureth Sulfate est un détergent et fait mousser. Il est moins agressif que le sodium lauryl sulfate (qui est un détergent industriel qu’on retrouve dans pleiiiin de cosmétiques…) mais reste irritant.
  • Titanium dioxide est cancérogène et dangereux sous sa version poudre et nanoparticules. Apparemment, c’est un des produits qui pose probème dans les écrans solaires. On préfèrera des micas quand il s’agit de colorer ou d’opacifier
  • Benzyl benzoate « Une des 26 substances parfumantes allergènes dont la présence doit être signalée sur l’étiquette. »
    Colour 14700
    Colour 17200
    Colour 45410
  • Propylene glycol remplace l’ethylène glycol (toxique). Assez peu allergène, c’est un solvant qui aide les autres produits à passer la barrière de la peau. C’est un humectant et il a des propriétés anti-gel (comme tous les alcools).
  • Triclosan : Se retrouve dans les produits antibactériens tels que le dentifrice, le savon, les désinfectants pour les mains. Il est suspecté d’interférer avec la fonction hormonale et de contribuer à la bactérie qui résiste aux antibiotiques. Nocif pour les poissons et la faune

 

Publicités

17 commentaires sur “Le greenwashing Quésaco

  1. Mais non … !!! Je tombe de haut pour Lush ! Je suis cliente depuis plus de 3 ans et j’y bosse depuis moins d’un an … Alors je sais que la compo de certains produits n’est pas vraiment belle mais justement, je fais le tri quand je fais mes achats. Mais le fait que certains composants soient testés sur les animaux je ne comprends pas … On peut lire de partout qu’ils font attention à cela lorsqu’ils choisissent leurs fournisseurs ! Oh la la, grosse désillusion … Je suis dégoûtée … Mais comment ils font pour avoir les labels du coup ?

    J'aime

    1. hello, moi aussi tout pareil quand j’ai découvert ca j’ai juste peter un plomb ! Le label avec les petits lapins déjà c’est le leur 😉 tu sais les  » faux labels  » comme il y a pour le bio, qui ressemble vraiment au label bio ( le vrai) mais avec un petit tiret au dessus.

      J'aime

    2. et il y a aussi le fait que les conditions pour avoir les labels sont différents pour certains pays, exemple tu as le label en écosse ( je dit ca au pif hein ) tu peux l’avoir pour la plupart des pays sans les conditions des autres pays

      J'aime

      1. Oh la la … Je vois ce que tu veux dire oui. Bon, bah je vais me mettre à tout éplucher, encore plus qu’avant … Merci pour tes réponses en tout cas. Je vais avoir du mal à m’en remettre je crois tellement j’achète chez eux et tellement j’adore les produits que je prends …

        J'aime

  2. Super article comme d’habitude ma belle 😋
    Par contre tu devrais publier ton image seul,sur les vrais et faux label, comme ça on pourrait la mettre sur notre téléphone et ne pas faire de gaffe quand on fait les courses 😘

    J'aime

  3. J’ai adoré lire ton article, il est vraiment très intéressant. Je savais déjà que beaucoup de composants (comme les sels d’aluminium) était mauvais pour notre peau/santé mais je ne savais pas vraiment en quoi… Merci, j’ai appris des choses.

    J'aime

  4. Super article! Très bien expliqué et très constructif, il fait du bien! Je vais pouvoir l’y référer quand on me parlera de marques qui se veulent « saines » mais qui ne le sont pas tant que ça au final…

    J'aime

  5. Franchement ton article est super bien détaillé. Je trouve ça vraiment bien de parler de ce phénomène parce qu’il y a tellement de gens qui veulent passer aux cosmétiques plus sains et qui se font avoir par ces marques (moi même je suis tombée dans le panneau au tout début :/). Quand j’entends mes amies me dire « j’ai été acheté ça chez Lush parce qu’au moins je sais que ce sont des cosmétiques plus sains » je m’arrache les cheveux parce que quand on regarde leurs compo elles sont loin d’être nickel, je trouve toute cette manipulation désolante !
    En tout cas merci pour ce super article et bonne soirée à toi 🙂

    J'aime

      1. Article très intéressant sur les cosmétiques. Moi, ce qui me gêne aussi, y compris dans les cosmétiques bio, c’est l’emballage toujours en plastique. Le verre se recycle. Quelle raison à ce choix? Des problèmes de conservation?

        J'aime

      2. Hello, merci beaucoup. C’est surtout une question de prix le verre est plus cher pour tout, l’envoie à cause du poids, le recyclage aussi. La conservation est meilleure dans du verre 😉

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s