Santé·Vagina Power

Les perturbateurs endocriniens

Hello aujourd’hui on se retrouve pour un nouveau dossier santé et plus particulièrement sur les perturbateurs endocriniens. Cosmétiques, alimentations, prét à porter ils sont partout mais peu en parle. Cet article n’ayant pas pour but de faire peur mais de parler de problèmes qui fâchent que peu connaissent, il est basé sur plusieurs études que vous trouverez tout au long de l’article. Bonne lecture.

images

Les perturbateurs endocriniens qu’est ce que c’est ? 

L’expression perturbateur endocrinien (PE, ou aussi « leurre hormonal »,  a été créée en 1991 par Theo Colborn pour désigner toute molécule ou agent chimique composé, ayant des propriétés hormono-mimétiques et décrit comme cause d’anomalies physiologiques et de reproduction.Ces molécules agissent sur l’équilibre hormonal de nombreuses espèces vivantes sauvages ou domestiquées. Elles sont souvent susceptibles d’avoir des effets indésirables sur la santé en altérant des fonctions telles que la croissance, le développement, le comportement et l’humeur, la production, l’utilisation et le stockage de l’énergie, la fonction de repos (le sommeil), l’hémodynamique et la circulation sanguine, la fonction sexuelle et reproductrice. Ces molécules agissent à très faibles doses (comparables aux concentrations physiologiques des hormones) ; elles ne sont pas toxiques au sens habituel du terme (empoisonnement) mais peuvent perturber l’organisme, souvent de façon discrète. Elles sont sources de maladies émergentes (en partie liées au mode de vie), et ont parfois un impact sur la descendance.

Ou en trouve t’on ?

Dans la vie commune : On trouve des perturbateurs endocriniens partout autour de nous.En population générale, l’eau et l’alimentation (migration de substances depuis l’emballage, contamination des sols de cultures, résidus hormonaux dans la viande), mais également l’air et les cosmétiques, sont les principales sources d’exposition aux PE . Cependant, en dehors des accidents (explosion d’une usine de pesticides) l’exposition aux PE de la population générale concerne de faibles doses de façon continue. on trouve également dans tout un tas d’objet qui pour nous paraissent inofencifs, cosmétiques, jouets pour enfants, lingettes pour bébé etc

En milieu professionnel : les expositions sont, comme en population générale, le plus souvent multiples, mais à des doses plus importantes que dans la population générale . Plusieurs secteurs professionnels sont concernés, tant au niveau de la production que de l’utilisation : agriculture (manipulation de pesticides), industries pharmaceutiques (production d’hormones) et chimique (fabrication des pesticides, matières plastiques), etc. 

Voici la liste des cosmétiques que l’UFC que choisir a décidé d’épingler ces derniers mois, ainsi qu’un tableau de synthèse des perturbateurs dans nos maisons et leurs effets sur la santé :

Ufc que choisir épingle 185 cosmétique contenant des composés toxiques

Tableau de synthèse des perturbateurs endocriniens dans nos maisons.

images (1)

Comment sa marche ? 

Une substance peut perturber le fonctionnement du système endocrinien de trois façons différentes. . Elle peut imiter l’action d’une hormone naturelle : elle se fixe sur le récepteur cellulaire et entraîne une réponse normale, appelée agoniste. . Elle peut se lier au récepteur hormonal et empêcher l’émission d’un signal, elle entrave alors l’action des hormones. Il s’agit d’une réponse antagoniste. . Elle peut gêner ou bloquer le mécanisme de production ou de régulation des hormones ou des récepteurs et ainsi modifier les concentrations d’hormones naturelles présentes dans l’organisme.

Comme un schéma vaut mieux qu’un long discours :

sante.cest-quoi-un-perturbateur-endocrinien_0

Quels impacts sur notre santé ?

L’estimation des effets des PE sur la santé humaine est redue très difficile en raison de nombreuses interrogations sur leurs mécanismes d’actions, la multiplicité des substances concernées et des voies d’expositions, l’exposition à des faible doses, dans la durée ou à des périodes critiques du développement ( gestation, allaitement, puberté ).

Chez l’homme :  Les manifestations sanitaires suspectées d’être directement ou indirectement liées aux perturbateurs du système endocrinien sont :

  • La diminution de plus de 40 % du nombre de spermatozoïdes dans les dons de sperme dans certains pays . Un nombre important de couples ayant des difficultés à concevoir en France : une enquête réalisée en 1988-89 a montré qu’environ 14 % des couples consultent au moins une fois dans leur vie pour ce problème.
  • L’augmentation de l’incidence du cancer du testicule en Europe depuis les années 403 : de 50 % en Ecosse entre 1959 et 1984, de 350 % au Danemark entre 1943 et 1989 et de 5 % annuellement en Allemagne et en Pologne.
  • Les malformations génitalesLes perturbateurs endocriniens ont été liés à différentes malformations congénitales, notamment du pénis pendant la période fœtale, ainsi qu’à des problèmes d’ectopie testiculaire, c’est-à-dire de testicules qui ne parviennent pas à descendre dans le scrotum, problème pour lequel de plus en plus d’enfants doivent subir une chirurgie. ( exemple tout bête déjà trois dans ma famille sur les deux dernières années même si c’est une opération bénigne pour l’enfant).
  • La puberté précoce :Le déclenchement anormal de la puberté, chez les adolescentes, peut aussi être le résultat de perturbations endocriniennes, notamment au cours de la période fœtale. Il est rare désormais qu’une jeune fille n’est pas ses règles avant treize ans.
  • L’obésitéAvec une proportion toujours croissante de la population souffrant d’obésité, on questionne les modèles qui expliquent la progression de la maladie. La recherche sur les perturbateurs endocriniens établit un lien entre ces substances et la prise de poids. Certains perturbateurs endocriniens, tels que le bisphénol A, l’hexachlorobenzène (un pesticide) et les BPC, pourraient être en partie responsables de l’épidémie d’obésité. 

Chez les animaux :   L’action des perturbateurs du système endocrinien sur les organismes vivants a initialement été mise en évidence chez les animaux : amincissement de la coquille d’œuf des oiseaux exposés au DDT, altération de la reproduction des phoques exposés aux PCB, altération du développement sexuel chez les alligators exposés aux pesticides en Floride, effets sur la reproduction de certains poissons exposés aux effluents d’eaux usées de l’industrie du papier et de l’industrie chimique, masculinisation des serpents femelles exposés au TBT.

 

images (2)

 

Comment limiter leurs impacts ? 

Les éviter me parait utopique, même en mangeant bio, même en pratiquant le zéro déchet à la perfection. Notre monde est remplis de produits d’ont nous pauvres petits humains u peuple nous ne connaissons rien à la composition . Alors la question qui me viens à l’esprit selon moi, c’est plutôt comment limiter leurs impacts dans nos vis, sur notre santé et sur nos enfants.

Pour l’alimentation :  

L’alimentation est la source d’exposition principale aux phtalates et au bisphénol A. Des règles simples peuvent considérablement la diminuer.

  • Il convient ainsi d’éviter les emballages en polycarbonates  les conserves, les canettes et la vaisselle en plastique. Préférons les contenants en verres et les autres matériaux. Évitons les contenants en plastique lorsque nous chauffons un plat au four à micro-ondes et ne réutilisons pas nos bouteilles en plastique. En effet, le plastique usé rejette davantage ses plastifiants.
  • Les emballages plastiques doivent être réservés aux aliments frais qui se consomment rapidement. Plus le temps de contact sera réduit, plus le relargage sera faible.
  • Ces recommandations concernent aussi les ustensiles de cuisine (bouilloires et passoires en plastique, paniers en plastique des cuit-vapeur électrique), ainsi que les poêles et moules avec revêtement TEFLON (PTFE, PFOA).

Pour les cosmétiques :

 Blogueuse beauté et ancienne maquilleuse, je me suis rendu compte qu’en plus de produits de maquillage courant comme le fond de teint ou autres je m’étais exposé à beaucoup de substances toxiques principalement dans les effets spéciaux. Je n’achète désormais plus aucuns produits de maquillage  non bio si le sujet vous intéresse, je vos invite à lire mon article sur ce changement.

  • Préférons les produits dont un label garantit l’absence de phtalates. Les cosmétiques bio peuvent être une solution.
  • Préférez les produits sans emballages plastiques comme le pain de savon de Marseille ou les emballages papiers.
  • Il convient de limiter les déodorants et laques à vaporiser. Si ceux-ci sont inflammables ou extrêmement inflammables, c’est parce qu’ils sont propulsés au propane ! Préférez les baumes déodorants ou les sticks.

Pour la maison :

Produits de nettoyages, bougies parfumées, désodorisants, la maison est l’endroit ou les perturbateurs sont le plus présent. Pour celles et ceux qui seraient intéressés : à lire mon article pour une maison propre naturellement. Chaque année, en France, on estime que la pollution de l’air intérieur serait responsable de près de 20 000 décès prématurés, selon une étude réalisée par l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses), l’Observatoire de la qualité de l’air intérieur (OQAI).

  • Comme pour les cosmétiques, il existe des produits d’entretien éco-labellisés. Mais vous pouvez tout aussi bien avoir recours au vinaigre blanc, au bicarbonate de soude et à de l’eau chaude pour nettoyer. Ils sont tout aussi efficaces mais nettement moins nocifs.
  • Méfiez vous des bougies vendu dans les magasins non bio, et pensé à bien aérée l’intérieur de votre maison. Préférez les fondants qui sentent tout aussi bon mais ne nécessitent pas de carbonisation.

 

téléchargement

 

J’ai choisi de ne pas vous parler de la pilule contraceptive ni de produits concernant les bébés pour une simple raison, le sujet me semble trop vaste et je pense créer un aricle sur chacun de ces sujets ( laissez moi vos avis en commentaires si le sujet vous intéresse ). J’espère que cet article vous à plu et vous a aidez à comprendre certaines choses , n’hésitez pas à le partager . Voici les sources d’informations concernant cet article : Sabotage hormonal / Cancer-environnement / UFC que choisir / Affset / L’ express / Vivre mieux demain / Natura et Science . 

Louise

Publicités

3 réflexions au sujet de « Les perturbateurs endocriniens »

  1. Super post, merci. Je viens de me faire enlever l’utérus à 42 ans suite à la formation de 2 énormes fibromes en 4 ans, le premier retiré il y a 4 ans faisait 350g et en avril dernier celui qu’on m’a enlevé faisait 800g… Je reste persuadée qu’ils étaient liés à des perturbateurs endocriniens… Je fais depuis très attention, je suis passée au bio en cosmétique, je me débarrasse du plastique dans ma cuisine… Un long travail… Mais une prise de conscience nécessaire…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s