Santé

Comment bien choisir sa protection solaire ?

Je vous propose un petit dossier spécial printemps / été comment bien choisir sa protection solaire, elle est indispensable pendant les vacances et l’exposition au soleil mais il n’est pas toujours aisé de choisir une bonne protection qui correspond à sa peau et a ses besoins. J’espère que cet article pourra vous aider dans vos choix avant de profiter du soleil.

Sans titre (4)

 

On le sait depuis maintenant plusieurs années, mais parfois cela à du mal à rentrer ! Le soleil notre petit chouchou de l’été n’est pas le meilleur ami de notre corps et notre peau Il est parfois bon de rappeler pourquoi :

  • Les rayons ultra-violets causent des mutations génétiques au sein des cellules cutanées, qui entraînent leur dégénérescence, voire leur mort prématurée. Ceci a notamment pour conséquence une accélération du vieillissement cutané (apparition de rides, de taches brunes, … ) ainsi que l’apparition de cancers cutanés
  • Les coups de soleil sont la première manifestation d’une trop longue exposition au soleil. Pouvant être très douloureux, ils s’attrapent sans qu’on s’en rende compte et c’est souvent le soir, de retour à la maison, qu’ils se manifestent.
  • Plus ou moins violent, le coup de chaleur se manifeste de différentes façons : maux de tête, fièvre, langue sèche, parfois vomissements, douleurs à l’estomac, et peuvent parfois aller jusqu’à linconscience. Souvent liés à un effort physique intense ou à une prise de médicaments, ils peuvent aussi apparaître simplement dans le cas d’une exposition déraisonnable au soleil. 

téléchargement

 

Quels indices choisir ?

La réglementation a mis de l’ordre dans les allégations : il existe désormais quatre catégories de protection et huit indices, aussi appelés FPS (facteur de protection solaire). Les indices 6 et 10 correspondent à une protection « faible » ; à 15, 20 et 25, on passe à la protection « moyenne » ; la « haute protection » correspond aux indices 30 et 50 tandis qu’à 50+, on atteint la « très haute protection ». Les expressions telles que « écran total » ont été interdites car aucune crème ne filtre 100 % des rayons ultraviolets (UV) du soleil.

MAIS A QUOI EST CE QUE CELA CORRESPOND ?  Les indices reflètent la transmission à la peau des UV selon la formule : 1/indice. Avec une crème indice 6, la quantité d’UV transmise sera de 1/6, soit 16,6 % ; avec une crème d’indice 50, elle sera de 2 %. Il y a donc peu de différence entre les indices proches : 25 est considéré comme protection « moyenne » alors que la crème ne laisse passer que 4 % des UV, 30 entre dans la catégorie « haute protection » avec 3,33 % d’UV non filtrés.

On considère que lors d’une exposition au soleil pour les personnes qui ne sont pas  » sensibles  » l’indice 30 à un très bon rapport protection/prix. Les crèmes indices 50 sont souvent beaucoup plus chère et on le même effet. Elles sont recommandées pour les personnes ayant les yeux claires, la peau très blanche, les enfants et les nourrissons.

L’Agence française de sécurité sanitaire (Afssaps) propose ce tableau pour choisir sa protection solaire : 

inline-20163.jpg

 

Les filtres à éviter :

Pour choisir un produit solaire il vaut mieux éviter, les nanoparticules, les octocrylene, benzophenone et homosalate et les EDTA. Certains des produits présent dans les protections solaires peuvent être extrêmement polluants pour notre planète, toxiques pour notre corps. Certains font aussi partie des produits perturbateurs des glandes endocriniennes.

  • L’homosalate : Suspecté d’être un perturbateur endocrinien il est aussi polluant pour l’environnement ( utilisé chez Mixa par exemple ).
  • Le benzophenone et l’ethylhexyl methoxycinnamate : Ce sont tous deux des perturbateurs endocriniens et des polluants toxiques pour les organismes aquatiques particulièrement.
  • L’octocrylene : Ce filtre chimique est particulièrement répandu, il est allergène, photo-allergène, perturbateur endocrinien et suspecté d’être très polluant pour l’environnement.
  • Les nano-particules :  Les crèmes solaires sont un des rares produits où l’on peut retrouver la mention [nano] à la suite d’un ingrédient sur la liste de composition. Elle signifie que l’ingrédient en question a été utilisé sous forme nanométrique, donc à une taille infiniment petite (un nanomètre égale un millionième de millimètre). Cette précision n’a rien d’anodin, car les nanomatériaux présentent des propriétés spécifiques : un composé peut voir son comportement habituel complètement modifié lorsqu’il passe à la taille nanométrique.

 

images (1)

 

Et les crèmes bio dans tout cela ?

L’intérêt des cahiers des charges bio est qu’ils excluent plusieurs composés indésirables ; en revanche, les cosmétiques biologiques ne sont pas, par principe, exempts d’allergènes.

La principale différence entre une crème traditionnelle et une crème solaire bio réside dans le filtre UV : c’est ce qui va protéger des rayons du soleil. Les crèmes traditionnelles contiennent des filtres de synthèse, résidus de produits pétroliers. Ce sont eux qui sont suspectés d’être des perturbateurs endocriniens. Pour la crème solaire bio, il s’agit de filtres minéraux, donc naturels, comme le dioxyde de titane ou l’oxyde de zinc. Là où les filtres de synthèse transforment les UV, les filtres minéraux les réfléchissent pour qu’ils ne puissent pas pénétrer la peau.

De même, les parfums synthétiques, les parabens et les conservateurs de synthèse sont interdits dans les crèmes solaires bio.

Quelles marques choisir ?

Cet article n’est pas un test comparatif mais j’ai préféré inclure cette petite liste de produits bio ou non qui vous donnes une idées des marques. Je n’ai en aucunement testé la totalité de ces crèmes mais je me suis basé sur les retours et articles concernant leur efficacité et leur composition.

Alga Maris ( laboratoires de biarritz )  / Eco cosmétics lotion solaire neutral SPF 30 / Dermatherm crème solaire haute protection / EQ Evoa crème solaire SPF 30 / Lavera /  Alphanova / UV Bio / Bioregena / Gravier / Ibbeo cosmétique / Louiseeémoi .

protection-solaire-bio-produits

 

En conclusion pour bien choisir :

  • Choisir un FPS 30 ou 50.
  • Eviter les nanoparticules, les perturbateurs endocriniens et les mauvais filtres.
  • Choisir une marque bio si possible.

A  ne pas oublier :

  • La protection n’est pas immédiate, les produits solaires doivent être appliqués une demi heure avant l’exposition au soleil.
  • La crème doit recouvrir l’intégralité du corps et du visage, les zones oubliés sont souvent les mêmes oreilles, nuque, pied, aisselles.
  • Eviter la surexposition aux heures les plus chaudes de la journée ( 12 h  – 16 h  ).
  • Boire beaucoup et se protéger les yeux avec des lunettes de soleil certifié CE ainsi que l’utilisation de chapeau est recommandé.
  • Ne pas oublier que le bronzage est une reaction de notre corps pour se protéger du soleil !

J’espère que cet article vous saura utilise, n’hésitez pas à le partager et à me donner en commentaire vos marques de crèmes ou de produit solaire favoris pour l’été.

 

Sources : 60 millions de consommateurs / Info.gouv / Association slow cosmétiques.

 

Publicités

2 réflexions au sujet de « Comment bien choisir sa protection solaire ? »

  1. Moi je fabrique mon écran solaire depuis deux ans maintenant: oxyde de zinc et huile de coco (30% d’oxyde de zinc équivaut à indice 30). Je ne prends plus de coup de soleil depuis (sauf quand j’oublie mon pot à la maison…)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s