Rapports sexuels douloureux , quelles causes et quelles solutions naturelles ?

On se retrouve aujourd’hui pour un article 100 % sois bio et bats toi qui regroupe les deux catégories les plus lues sur le blog,  » vagina power  » et  » sujet tabou « , aujourd’hui nous allons parler des rapports sexuels douloureux. La sexualité étant un sujet assez tabou sur la blogosphère j’ai encore à cœur cette année de vous proposer des articles dans cette thématique justement. J’espère que l’article vous plaira, prenez une tasse de thé ou un bon chocolat car on est sur un article assez long.

De quoi ne parle-t-on pas dans cet article : Je me sens obligé de faire ce petit paragraphe parce certaines sont assez jeunes et je sais que l’on tape facilement ce type de sujet dans la barre google plutôt que d’en parler avec ses parents, ses proches ou son médecin. Si vos rapports sont trop douloureux ou que la douleur est présente à chaque rapport ce n’est pas normal, ce n’est pas juste une question de manque de lubrification ou autre. Il faut en parler à une personne ayant les capacités de vous aiguiller médicalement ça peut être votre gynécologue, une sage femme, l’infirmière du lycée, le médecin du travail ou autres. Je ne parle pas du premier rapport sexuel qui peut selon les femmes et les hommes être douloureux ou non sans que cela entraîne ou indique un problème plus important. Les rapports sexuels s’ils sont fait dans un acte d’amour ou d’envie ne doivent pas être douloureux de manière physique, si c’est le cas il se peut qu’il y ait un problème plus important que ceux présenté dans l’article, je vous invite donc à consulter. Je tiens à rappeler que je ne suis ni gynécologue, ni sage femme ni infirmière. J’ai une formation de naturopathe que j’exerce aujourd’hui mais que je ne suis pas une spécialiste du domaine de la gynécologie, je vous invite donc à vous tourner vers ce type de professionnels pour plus d’information.

 

que-faire-quand-penetration-est-douloureuse_width1024

 

Les différentes causes de douleurs pendant les rapports ( liste non exhaustive ) :

1. La taille du sexe de votre partenaire ( oui ça peut paraître bête mais on l’oubli souvent ). La taille du sexe de votre conjoint peut être un problème chez certaines femmes, en pratique c’est plutôt la manière de s’en servir le souci ( si mr s’enflamme un peu trop sans préliminaire ou autre ). Il est alors fortement recommandé de ne pas switcher cette étape et de bien utiliser des lubrifiants.

2. Les règles et douleurs menstruelles, la plupart des femmes ont des douleurs pendant la période d’ovulation, de règles ou pendant le spm c’est normal mais si celles-ci sont trop fortes ou causes trop de fatigue ou de douleurs vous devez en parler à votre médecin.

3. Le manque de lubrification , on distingue le manque de lubrification de la sécheresse vaginale car ce sont deux choses différentes. Il se peut que vous n’ayez pas de soucis de sécheresse vaginale au quotidien mais que la lubrification soit difficile pendant les rapports sexuels. L’excitation sexuelle est très visible chez les hommes par le biais de l’érection. Chez les femmes, elle prend une forme plus discrète mais tout aussi efficace, avec la production d’un lubrifiant naturel au niveau du vagin avec un objectif, faciliter la pénétration. Le manque de lubrification ne veut pas forcement dire que la femme n’en a pas envie ( pareil que le fait de ne pas avoir d’érection chez un homme ), le manque de préliminaires peut aussi avoir un impact sur le manque de lubrification chez la femme, certaines ont besoin de plus de temps que d’autre.

4. Une malformation ou un hymen qui n’a pas était bien  » déchiré  » lors d’une première fois. L’hymen, c’est une fine membrane très souple, en forme de corolle, qui sépare la cavité vaginale de la vulve. L’obturation est partielle, la membrane laisse passer le sang des règles. Cette partie de l’anatomie féminine n’a aucune fonction spéciale. Il existe différentes formes d’hymens : l’hymen annulaire : c’est le plus courant, avec une ouverture au centre, l’hymen labié : l’ouverture est une mince fente horizontale ou verticale, l’hymen criblé : il compte plusieurs petites ouvertures , l’hymen semi-lunaire : l’ouverture se situe contre la paroi vaginale.  On se rend parfois compte une fois adulte ( la plupart du temps lors d’un examen gynécologique ) que certaines femmes n’ont pas totalement perdue lors hymen et que cela peut entraîner des douleurs.

5. Douleurs post accouchement, je pense ne rien apprendre aux mamans présentent ici, l’accouchement est un gros  » traumatisme  » pour le corps et surtout pour ce qui touche à cette partie du corps ( ça se saurait si ont accouché avec nos pieds hein ). La sortie du bébé, les épisiotomies ou parfois même juste le temps que chaque organe reprenne sa place des douleurs peuvent apparaître lors des rapports et c’est tout à fait normal.

6. La sécheresse vaginale, à différencier donc du manque de lubrification pendant l’acte, la sécheresse vaginale peut être un gros souci chez la femme ( vous avez d’ailleurs plusieurs articles disponibles sur le blog que je vous liste plus bas ).

7. Les mycoses, hey oui encore elles ( c’est pas comme si j’en ai assez parlé sur le blog apparemment ). Les mycoses vaginales est une maladie qui se déclenche à cause de la présence de petits champignons dans l’appareil génital qui cause des démangeaisons, des rougeurs, des pertes blanches et j’en passe.

8. Une fausse couche ou une  interruption de grossesse, malheureusement ce sont des causes assez répandues de douleurs pendant les rapports sexuels après la perte volontaire ou non d’un bébé. Ajoutez à ça les différents chamboulements hormonaux qui accompagne cela, la douleur est à la fois physique selon l’avancement de la grossesse et / ou la méthode d’interruption de grossesse.

9. Le vaginisme , c’est une contraction musculaire prolongée ou récurrente des muscles du plancher pelvien qui entourent l’ouverture du vagin, c’est une contraction réflexe des muscles périnéaux entraînant une douleur qui rend difficile, voire impossible, la pénétration. Et quand on dit réflexe, cela signifie aussi qu’il ne faut pas compter sur la volonté pour en sortir, parfois c’est psychologique parfois pas du tout.

10. Les infections urinaires sont également une cause assez importante des douleurs dans les relations sexuelles, celles-ci peuvent être bactériennes ou non, c’est à dire qu’une femme peut ne pas se rendre compte  qu’elle a une infection urinaire si elle ne ressent pas les symptômes de celle-ci ( douleurs bas du ventre, miction douloureuse etc).

11. L’endométriose, on entend depuis quelques années beaucoup plus de choses et d’information sur cette maladie. L’endométriose est une maladie chronique généralement récidivante, l’endomètre est le tissu qui tapisse l’utérus. Sous l’effet des hormones (oestrogènes), au cours du cycle, l’endomètre s’épaissit en vue d’une potentielle grossesse, et s’il n’y a pas fécondation, il se désagrège et saigne. Ce sont les règles. Chez la femme qui a de l’endométriose des cellules vont remonter et migrer via les trompes. Le tissu semblable au tissu endométrial qui se développe hors de l’utérus provoque alors des lésions, des adhérences et des kystes ovariens, (endométriomes) dans les organes colonisés. Cette colonisation, si elle a principalement lieu sur les organes génitaux et le péritoine peut fréquemment s’étendre aux appareils urinaire, digestif, et plus rarement pulmonaire.

12. Les douleurs liés à des traumatismes physiques ou émotionnels, j’ai décidé de ne pas aborder ce thème dans mon article ( peut-être dans un prochain ) je trouve le sujet trop important pour en parler  » peu en détail  » .

13. Suite à la lecture certaines m’ont fait remarquer des douleurs liées au stérilet, pour tout vous avouez je n’avais pas pensez à mettre cet élément car lors d’une pose bien faite de stérilet et bien supporté, le stérilet n’entraîne pas de douleurs pendant les rapports sexuels. Il est fortement conseillé si vous êtes sous stérilet et que vous souffrez de douleur de consulter rapidement votre gynéco surtout si vous n’en n’aviez pas avant.

 

 

 

Comment aider de manière naturelle :

Certaines des raisons évoquées ci dessus ne peuvent pas être réglées par la naturopathie ou les médecines alternatives elles doivent être traitées par la médecine classique qu’on appelle médecin allopathique. Une fois traitée par la médecine classique, la naturopathie peut donner des aides en plus des traitements classiques ( qui convient de voir en consultation pour celles qui ne connaissent pas encore mon travail je vous mets un lien juste ici ). A l’inverse certains soucis peuvent totalement être traités via ce biais comme les soucis de mycoses, de lubrification, de sécheresse vaginale etc.. Certaines des causes ont déjà été traités sur le blog via des articles ou des dossiers je vous mets donc les liens correspondant afin de ne pas tout remettre directement dans l’article.

  • Les règles et douleurs menstruelles : J’avais réalisé un article sur le sujet que je vous remets ici  » Soulager les douleurs de règles «  vous pouvez retrouver plusieurs astuces et méthodes de soins adaptées aux douleurs menstruelles et aux règles. Aide plutôt simple, ne pas avoir de relation sexuelle pendant cette période, basique mais efficace.
  • Le manque de lubrification : Le manque de lubrification est le fruit de plusieurs soucis que le corps n’arrive pas à traiter, j’avais réalisé un article sur les lubrifiants naturels que je vous remets également  » Stop aux lubrifiants industriels « , qui peut vous aider sur ce type de douleur quand elle est uniquement liée au manque de lubrification, je vous parle des astuces pour une meilleure lubrification naturelle sans passer par la case produit industriel.  Je vous conseille quand même de consulter pour cette cause qui peut influencer grandement sur votre vie sexuelle ( la naturopathie fonctionne d’ailleurs assez bien pour ce type de symptôme ).
  • Douleurs post accouchement : Les douleurs pendant les rapports après accouchement sont très très fréquent même quand il n’y a pas eu d’épisio ou d’actes médicaux plus importants. On conseille généralement d’attendre quelques semaines pour reprendre une vie sexuelle et d’utiliser pendant les premières semaines du lubrifiant et de  » prendre son temps  » pour que les choses viennent naturellement. Malheureusement et on l’observe souvent que ce soit dans les médias ou autour de nous, certaines femmes sont  » sous pression  » mari ou gynéco insistant etc. Je pense qu’il est bon de rappeler que donner la vie via son utérus est loin d’être un acte banal et que l’accouchement représente un  » traumatisme  » important pour le corps, une femme doit décidée par elle même lorsqu’elle est prête à retrouver une vie sexuelle ou non.
  • La sécheresse vaginale : Sujet déjà abordé sur le blog je vous remets le lien de l’article ci dessous «  combattre la sécheresse vaginale  » qui regroupe plusieurs astuces pour palier à ce petit désagrément qui en soit n’a rien de très dangereux et qui se règle assez facilement.
  • Les mycoses : Celles qui me suivent depuis longtemps le savent, les mycoses c’est un peu le sujet qui à lancé le blog j’en ai déjà parlé dans plusieurs articles et je continue à vous en parler régulièrement ici ou pendant les séances de naturopathie. Je vous redirige vers les articles disponibles sur le blog qui traitent du sujet  » Comment traiter les mycoses vaginales naturellement « , «  antibiotiques et mycoses, le pourquoi du comment  » . Pour celles qui même après leur passage au naturel souffrent encore de ce problème, je vous invite également à consulter au cabinet ( ne vous inquiétez pas vous n’êtes pas les seules c’est la principale raison d’ environ 1/3 de mes patientes ).
  • Les fausses couches et interruption de grossesse : Malheureusement ce sont des causes qui sont difficiles à traiter car elles sont physiques et psychologiques, dans les deux cas l’intervention de la médecine classique et des médecines alternatives peuvent aider dans ces deux cas. En plus du bouleversement hormonale les femmes doivent aussi être accompagné dans le coté perte / psychologie de ces actes. L’accompagnement peut être fait par une sage femme, un médecin, une naturopathe peut importe mais une personne avec qui vous vous sentez en confiance et qui doit vous proposer quelques clés pour passer cette épreuve.
  • Le vaginisme : Le vaginisme peut de la même manière que les causes d’au dessus être traité des deux manières on considère qu’il y a autant de cas de vaginisme qui sont psychologiques que de cas qui sont  » mécaniques « . Lorsque le coté mécanique est écarté ( en quelques sortes que l’on à vérifié que tout fonctionné bien ) on s’attaque souvent à la psychologie. Le vaginisme pouvant venir d’un traumatisme, d’un viol, d’une phobie ou autres, il est important d’en parler pour pouvoir se libérer de l’impact psychologique du  » non acte « .
  • Les infections urinaires : Je vous renvoie également à l’article qui traite du sujet  » comment soigner les cystites naturellement «  sur le blog, je vous parle dans cet article des infections non bactériologiques ou ce qu’on appelle des  » fausses infections urinaires  » on retrouve tous les symptômes mais sans bactéries dans les urines. Concernant les infections urinaires il est important de la traiter avec la médecine allopathique via des antibiotiques adaptés, toujours après un ECBU poussé ( analyse d’urine ).

 

téléchargement

 

Quand faut-il consulter un gynécologue ou une sage femme ?  Je vous ai listé les raisons les plus  » évidentes  » et que l’on retrouve habituellement mais il y a aussi des symptômes qu »ils ne faut pas prendre à la légère. Je tiens à rappeler que la naturopathie n’est pas en opposition avec la médecine allopathique et qu’elles peuvent tout à fait être complémentaires. Je vous conseille d’ailleurs dans un premier d’être pour n’importe quel type de sujet au niveau gynécologique d’être suivis par un médecin ( ou gynéco ou sage femme ) pour vos examens de bases pour ensuite passer aux médecines alternatives ( beaucoup de mes patientes viennent au cabinet pour des démangeaisons par exemple alors qu’il n’y a rien aux examens par exemple ). Je vous conseille donc de consulter rapidement,  si les douleurs sont présentes hors de la période d’ovulation et si elles sont récurrentes. Si les douleurs sont constantes et ne changent pas en fonction de vos différents partenaires, positions sexuelles ou votre âge. Si les douleurs persistent même avec l’utilisation de gel intime ou de lubrifiant naturels. Si les douleurs sont trop intenses ou s’il y a également des saignements.

J’espère que ce dossier vous à plu et qu’il permettra à certaines de régler leurs soucis, vous pouvez également prendre rendez-vous pour une consultation à distance via mon cabinet.  N’hésitez pas à partager l’article si vous l’avez trouvé utile et à me laisser un petit commentaire. D’ailleurs si vous aimez cette catégorie, n’hésitez pas à me donner vos idées d’articles également.

 

Avatar pro pour Louise by MatouDerrière Sois bio et bats toi il y a également Louise, naturopathe de 27 ans qui propose également un cabinet de naturopathie à distance pour accompagner le plus de personne possible à travers la France et l’étranger vers le naturel. Vous pouvez retrouver sur le site du cabinet, les différentes consultations que je propose notamment des accompagnements au niveau de l’hygiène vitale, de la nutrition mais aussi dans un parcours d’arrêt de contraceptif. Vous pouvez me contacter et prendre rendez-vous directement sur le site.

6 commentaires sur “Rapports sexuels douloureux , quelles causes et quelles solutions naturelles ?

  1. J’ai toujours eu des douleurs pendant les rapports et je ne m’étais pas plus posée de questions que ça pendant des années, en prenant ça comme de la « normalité », que j’étais faite comme ça.
    Mais un jour, dans une discussion un peu par hasard, on m’a conseillée d’aller consulter une osteopathe spécialisée dans la gynécologie (je ne savais même pas que ça existait et que ce genre de problème pouvait se régler chez l’ostéopathe).

    Elle a de suite noté une torsion de l’utérus mais m’a demandé d’enlever mon stérilet pour continuer le traitement. Le stérilet n’était pas la cause du problème, mais il avait figé cette torsion. Cette torsion est sûrement apparue à la suite d’une chute que j’avais eu quand j’étais petite où je me suis retrouvée les jambes écartées violemment (ex. Chute à cheval avec le pied qui reste coincé dans l’étrier).

    J'aime

  2. Bonsoir, je me reconnais tellement dans ce sujet atteinte de vaginisme depuis des années et ayant ds pb gynécologiques. Il m à fallu un prélèvement pour traiter le souci par antibiotique et une formidable coach qui m’a guéri du vaginisme. Je peux juste dire que c est un long combat et quand on découvre ces douleurs on se sent un peu perdu, et on se demande ce qu on a et de quoi souffre ton.

    J'aime

  3. Coucou miss
    Le corps est une machine formidable
    Ayant perdu 30kilos avec mon anorexie ( j’en ai repris 10 depuis qq années quand même ) le corps se met en mode survie
    Non seulement côté sexualité l envie est inexistante mais en plus toutes les zones érogènes sont en sommeil.. la peau le vagin tout est sec, on dirait que tout a été déshydraté et s’est rabougri 😝
    Les règles absentes te font sentir vieille avant l âge … le plus bizarre c’est que je ne supporte plus qu on me touche j’ai déjà du mal moi même
    Les TCA bouleversent énormément les relations et la libido .. les Gynéco sont pas d’une grande aide dans ce genre de problèmes
    Traiter les causes comme en naturo et ensuite les symptômes persistants
    Merci pour ton article très bien détaillé 🙃😉bon week-end 😘

    J'aime

    1. Coucou merci pour ton témoignage je n’avais pas envie de parler des causes psycho dans cet article peut-être un prochain je n’avais pas envie d’aborder ce point la en surface du coup je garde kidee pour un autre article plus développé

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s