Arrêt de pilule, 1 mois après

On se retrouve aujourd’hui pour le premier article d’une longue série. J’ai décidé pour x raison d’arrêter cette année de prendre ma pilule contraceptive ( sans être dans l’optique d’avoir un enfant ), j’avais à cœur de vous partager mon parcours dans ce cheminement et cet arrêt .Vous pourrez donc retrouver une série d’articles m’accompagnant au fil des mois de cette nouvelle année, premier ‘ bilan  » pour le premier moi, ensuite pour les trois mois, les six et je pense pour les un an d’arrêt. Ce premier article sera basé sur quelques points, pourquoi je souhaite arrêter ma pilule, mon parcours d’arrêt et mon ressenti sur ce premier moi d’arrêt, ma méthode de protection etc. Bonne lecture !

Le titre est un peu faussé en fait j’en suis à mon deuxième mois mais un mois de vrai arrêt c’est à dire sans pilule et sans période de sevrage.

 

téléchargement

 

Disclamer : J’en avais rapidement parlé sur les réseaux sociaux je ne souhaite pas que cette série d’articles soit un article  » anti pilule  » ou un article sur les dangers de la pilule contraceptive. On connaît désormais tous l’impact des pilules contraceptives et en règle générale des contraceptifs hormonaux sur la santé des femmes et je ne souhaite pas en remettre une couche ici . Pour ma part je pense que chaque femme doit trouver la contraception qui lui convient sans devoir  » forcer  » les autres à choisir la leur. La pilule contraceptive reste une solution pour beaucoup de femmes que ce soit pour ne pas avoir d’enfants, pour réguler certains soucis hormonaux ou pour des maladies inflammatoires également. Je ne fais pas cette série pour partir en croisade contre un mode de contraception mais dans le but de partager mon ressenti face à cet arrêt, j’ai envie d’écrire et de vous proposer le type d’article que je n’ai personnellement pas trouvé à lire sur internet sans avoir un sentiment de jugement ou autres. J’exprime mon ressentis en tant que femme et seulement en tant que femme, mon métier et mes convictions de naturopathe sont bien sûr présentes car elles font partie de moi mais ne seront pas présentes dans cet article. Je tiens à rappeler que ces articles ne sont que le reflet de MON expérience et de MON ressentis, je demanderais donc de la bienveillance dans les commentaires ou ailleurs cette série étant basé sur le partage d’expérience. Par ailleurs si vous souhaitez arrêter votre méthode de contraception je vous invite à en parler avec votre gynécologue, médecin ou sage femme, vous pouvez également consulter une naturopathe pour entreprendre une aide pendant votre arrêt ( je propose également cette prise en charge à distance au cabinet ).

 

Pourquoi cet arrêt / Mon parcours de contraception :

Mon parcours contraceptif : Pour vous situer un peu le contexte j’ai été réglé assez tard ( génétique ici ) à 16 ans avec donc une poussée d’hormones et un développement assez tard que ce soir au niveau de la taille, de la poitrine, des hanches etc. J’ai eu des règles assez abondantes et bien réglées rapidement avec des cycles réguliers. Ma première pilule m’a été donné non pas pour me protéger sexuellement ( même si j’avais déjà une activité sexuelle ) mais pour des migraines assez importantes liées à mes cycles ainsi que des baisses de tension et des malaises pendant la même période qui me laisse dans un état assez  » déplaisant « . J’ai gardé cette pilule 4 ans puis après un arrêt d’un an environ  j’ai repris la même pilule. Après quelques mois rebelote migraine, nausée alors que je l’avais bien supporté les années précédentes. Je suis alors passé sous pilule micro-dosée c’est à dire sans œstrogènes ( cérazette ou optimisette selon le générique ou non ),( La pilule micro-dosée ne contient pas d’œstrogènes, mais uniquement des progestatifs. Le dosage est efficace pour bloquer l’ovulation, pour épaissir la glaire cervicale (qui complique le passage des spermatozoïdes) et pour empêcher la muqueuse utérine d’accueillir un ovule. J’ai gardé cette pilule pendant 4 ans sans aucun souci et du coup sans règles ( pour information certaines personnes ont tendance à penser que cette pilule est plus dangereuse car pas de règle mais c’est en fait le contraire elle est beaucoup moins dosée en hormones, le fait de ne pas avoir de règle n’a rien à voir avec le fait de nettoyer ou non son vagin comme j’ai pu le lire parfois. Les règles sous pilules n’en sont pas non plus et celles ci n’ont aucunes fonction de nettoyage ).

Pourquoi cet arrêt : Pendant des années j’ai traîné quelques petits soucis gynéco ( qui maintenant sont totalement terminé ) dont je vous ai déjà parlé sur le blog ( mycoses, cystites , démangeaisons, douleurs pendant les rapports etc) . De plus depuis quelques mois des douleurs aux ovaires sont revenus ainsi qu’une acné hormonale ( je traîne une acné depuis pas mal d’années mais depuis quelque temps j’avais seulement quelques petits boutons par ci par là ), des douleurs de même intensité que des douleurs lors des périodes de menstruation. Tout ça combiné aux dangers de la pilule, au fait de ne plus vouloir prendre d’hormones, de mon envie de ressentir mon corps  » au naturel  » j’ai eu envie d’arrêter, en tout cas d’essayer. Ma plus grosse peur étant : Le retour de mes migraines et de l’acné.

 

images

 

Ma méthode : J’ai choisi ( en accord avec ma sage femme ) d’arrêter de manière progressive ma pilule. C’est une méthode qui part du principe que le corps a été soumis pendant des années à un médicament hormonal et que celui ci à besoin d’une période de sevrage particulièrement pour éviter un chamboulement hormonal trop important ( qui pourrait entre autres entraîner des migraines, acné et autres ). Cette méthode peu commune fait pourtant assez bien ses preuves. Sur internet on peut lire des témoignages de personnes coupant leurs pilules en morceaux pour réduire la dose d’hormone petit à petit c’est finalement peut recommander. En effet l’enrobage de beaucoup de médicaments et de pilule à pour effet de protéger les intestins et autres des molécules pouvant l’irriter. Personnellement ( et toujours en accord avec ma sage femme ) j’ai décidé de prendre ma pilule un jour sur deux pendant quinze jours pour un jour sur trois avant de l’arrêter complètement en commençant le premier janvier. Vous n’êtes bien sur pas protégé sexuellement pendant cette période c’est important de le rappeler vous devez donc utiliser immédiatement des préservatifs même pendant cette période de sevrage. J’ai pour ma part envie d’inclure mon chéri dans cette  » aventure  » déjà parce que nous sommes deux et que la protection sexuelle nous engage tous les deux. Il était en accord avec mon projet d’arrêt ( je ne lui ai pas demandé son avis sur l’arrêt à proprement parler car une femme est libre de son corps mais je voulais discuter avec lui du pourquoi du comment et de ce que cela impliquais ). J’ai de la chance d’avoir quelqu’un d’intelligent au prés de moi qui ma clairement dit  » que si c’était à un homme de prendre une pilule contraceptive il ne le ferait pas ( niveau santé ) et comprenais donc totalement mon choix.

Les protections choisies :

Comme indiqué précédemment nous avons choisi d’utiliser des préservatifs pour le début de mon arrêt, les cycles n’étant pas réguliers les calculs de jours d’ovulation sont compliqués et surtout ne sont pas fiables. Ne souhaitant pas avoir des enfants pour l’instant cette méthode reste la plus efficace. Pour la suite ( après une longue période de cycle régulier ) je passerais je pense à la méthode de calcul et / en plus avec les méthodes naturelles de prise de température etc.

 

 

thumbnail_img_20190116_170006

 

Au niveau de mes protections hygiéniques j’ai également du m’adapter, avant mon passage au naturel j’utilisais des serviettes jetables ( mes dernières règles datant d’environ 4 ans je n’étais pas encore passé au naturel ). Je n’ai personnellement jamais mis de tampons n’étant pas à l’aise peut importe la marque j’ai toujours choisi des serviettes. C’est donc naturellement que je me suis dirigé vers les serviettes lavables et j’ai choisie la marque Hannahpad dont je vous avais déjà parlé sur le blog ( voir article complet sur la marque ) , la marque ayant eu vent de mon arrêt m’a recontacté pour me proposer un nouveau coffret de serviettes lavables pour que je puisse vous en parler ( pas de sponsorisation ) en toute liberté. J’ai choisi un pack starter qui comprend plusieurs tailles de serviettes et de motifs  Mon choix a été guidé par plusieurs réflexions :

  • Je ne suis absolument pas à l’aise avec l’idée d’insérer quoi que ce soit dans mon vagin, cup comprise. Je comprends très bien son utilité et qu’elle puisse convenir à d’autres  mais je ne souhaite pas l’utiliser pour moi ( l’essentiel pour moi étant d’être à l’aise et bien dans mon corps ).
  • Je n’ai pas de problème avec le fait de faire tremper, de nettoyer et d’utiliser du lavable, je travaille à la maison donc je n’ai peut être pas les mêmes besoins ou contraintes que d’autres femmes.
  • Je ne souhaite plus utiliser de produits jetables polluants ni utiliser de produits nocifs présents en assez grande quantité dans les serviettes jetables  » industrielles « .

Comme décrit ci dessous j’ai eu peu de pertes pendant le premier mois de transition, par contre j’ai eu de vrai règle il y a quelques jours donc je peux vous faire un premier retour sur un cycle entier d’utilisation. J’en suis super contente, c’est bien plus confortable que des serviettes jetables, moins douloureux, moins de frottements entre les cuisses et sur le pubis. Je n’ai pas eu de soucis de fuite avec pourtant deux jours très abondants en milieu de règle, coté odeur pas plus pas moins qu’avec des serviettes classiques jetables ( je n’ai jamais eu ce souci d’odeur en général ). Coté lavage pour l’instant le sang est bien parti et j’ai retrouvé des serviettes sans tâche, je continuerais à vous faire le point petit à petit.

effets-secondaires-pilule

 

Mon ressentis :

Période de transition : Pendant ma période de transition c’est-à-dire comme expliqué si dessus la période ou je continuais à prendre la pilule mais un jour sur deux puis un jour sur trois, j’ai eu très peu de soucis ou de symptôme. Des douleurs dans les ovaires et le bas ventre mais tout à fait raisonnable ( style deux jours avant la venue des règles ). Quelques petites sautes d’humeur mais pas plus que dans mon caractère habituel.

Première semaine sans pilule :  On passe à la période beaucoup beaucoup moins sympa, au bout de quatre jours sans pilule j’ai eu le droit à une vraie migraine ( migraine = maux de tête de plus de 24 heures pas un simple maux de tête qui passe avec du doliprane ).  Les migraineux, les vrais , ceux qui savent que l’on peut avoir pris n’importe quels médicaments et qu’on restera quand même dans le noir deux jours avec des nausées et des vomissements peuvent se permettre de donner des conseils utiles ( coucou les personnes qui nous proposent de boire un café serré ou un jus de citron )  ENFIN BREF ! J’avais mal à la tête tous les jours, pendant environ une semaine dans un premier temps ( sans rien à faire mon traitement de base pour les migraines ne fonctionnant pas ). Avec de grosse douleurs dans les ovaires ( qui passe relativement avec une bouillotte ), un léger  retour d’acné ( pas de vrai boutons mais plutôt des petits points blancs sous la peau ) pas de saute d’humeur, toujours pas de règle pour le moment.

Un mois sans pilule : J’ai attendu le dernier moment pour vous écrire ce dernier paragraphe nous sommes le 18 Février et j’ai donc un peu plus d’un mois d’arrêt total de pilule. Pour le négatif j’ai eu de grosse douleurs au niveau des ovaires et au niveau de la poitrine ( seins gonflés et douloureux ) sur les trois dernières semaines par période. Pour le positif et je n’y avais pas réellement pensé avant arrêt, un pic de libido en hausse et plus aucun souci de sécheresse vaginale ( c’est un des effets secondaires de ma pilule microdosé ) donc plus de douleurs pendant les rapports. ET tadddaaammmmmm mes règles sont arrivés en fin de semaine dernière ( un peu étonnée sincèrement je pensais qu’après quatre ans sous pilule j’allais galérer à retrouver un bon cycle même si je ne crie pas victoire tout de suite ). Je n’ai pas eu de douleurs particulières annonçant leurs arrivés ( à part des maux de tête ), j’ai eu un cycle de 5 jours au total avec un premier et dernier jours ridicule en terme de  » perte  » par contre les deux jours du milieu c’était un flux assez important mais moins important que mes règles avant la prise de pilule. J’ai eu un gros coup de blues deux jours avant, le fameux SPM avec une envie de me laisser mourir dans mon lit ( en mode je chiale toute la journée ) mais c’est tout, quelques petits boutons mais rien de dingue non plus. Pour l’instant je croise les doigts ça se passe bien à voir si je reprends un cycle régulier des le prochain ou non, souvent c’est là que cela se complique. Seul GROS problème qui me retombe régulièrement dessus et c’est malheureusement ce que je craignais le plus , les migraines sont là et bien là ( elles ont l’air fortement d’être relié à mon cycle période d’ovulation et post règle à voir dans les prochains mois ).

Voila vous savez tout de ce premier mois ! J’ai également choisi de ne pas m’aider et aider mon corps avec des traitements naturopathiques pour l’instant car cela peut amener des difficultés en plus au corps pour retrouver son équilibre, à voir par la suite.

 

J’espère que ce premier article vous a plu, n’hésitez pas à venir discuter en commentaire de votre parcours ou autres, à me dire également si ce type d’article vous plait etc ( merci de prendre en considération que nous sommes sur le blog et non au cabinet je ne répondrais pas aux réponses relatives à une consultation merci ). Je m’excuse pour la longueur mais il y avait des choses à dire. 

 

Avatar pro pour Louise by MatouDerrière Sois bio et bats toi il y a également Louise, naturopathe de 27 ans qui propose également un cabinet de naturopathie à distance pour accompagner le plus de personne possible à travers la France et l’étranger vers le naturel. Vous pouvez retrouver sur le site du cabinet, les différentes consultations que je propose notamment des accompagnements au niveau de l’hygiène vitale, de la nutrition mais aussi dans un parcours d’arrêt de contraceptif. Vous pouvez me contacter et prendre rendez-vous directement sur le site. Suite à mon premier article j’ai eu énormément de questions en privé, de partages de parcours et ça m’a donné une idée pour le cabinet. La plupart des questions tournaient autour de ce qui était normal ou non, de la manière d’arrêter la pilule, de la peur de telle ou telle chose. J’ai donc décidé de proposer des consultations pour accompagner et entourer les femmes qui souhaitent arrêter les contraceptions hormonales de manière naturelle avec la naturopathie. C’est une consultation complète qui tourne non seulement autour de votre santé et de votre arrêt mais aussi de votre historique sous contraception, sur vos envies de bébés ou non, sur les peurs qui entourent l’arrêt, sur les effets indésirables que vous pouvez rencontrer également. Si ce type de consultation vous intéresse, je vous laisse vous diriger vers le site de mon cabinet ou la consultation est expliqué de A à Z ( les consultations se font à distances pour toutes personnes voulant être accompagné et n’étant pas en région parisienne ou en France ). Si vous avez des questions sur la consultation plus précisément, je vous invite à passer par le cabinet ou par ma boite mail.

51 commentaires sur “Arrêt de pilule, 1 mois après

  1. Bonsoir,
    Quel article intéressant ! Merci 1000 dis pour ce partage !
    J’ai eu l’impression de lire un récit de ma vie ! Mêmes pilules, mêmes migraines (bah comment ça le doliprane ça fait rien ?! Hihi) et récemment même envie d’arrêter tout ça !
    J’ai arrêté ma pillule lorsque j’ai décidé d’avoir un enfant et mes règles sont revenues de suite ! J’ai eu deux cycles puis je suis tombée enceinte.. Je n’ai pas vécu une très bonne grossesse car mes migraines étaient très très présentes et impossible pour moi de prendre mon traitement ! J’ai passé des jours entiers ds le noir à espérer que cela passe..
    Aujourd’hui, après avoir lu le livre :j’arrête la pilule « , j’ai vraiment envie d’arrêter mais je pensais mettre un stérilet en cuivre…
    Je suis ravie de découvrir ton parcours et suivre tes articles ! Merci pour le partage !

    J'aime

  2. Bonjour,
    Merci encore pour ton article qui m’a fait sauter le pas.
    Je viens de le relire et de comprendre d’où venait mes horribles migraines et pourquoi d’un coup elles étaient de retours après bon nombre d’année sans.
    Moi mon médecin m’a dit d’arrêter du jour au lendemain car il n’y avait aucune dépendance, j’avais peur mais je l’ai quand même suivi et à première vue ça va ! LoL

    Aussi, utilise tu une application pour suivre tes cycles et être préparée à l’arrivée de tes règles? Car moi c’était la fin de ma plaquette qui me l’indiquait mais maintenant…

    Merci encore pour ton blog, tes partages… Ça m’aide beaucoup.

    J'aime

    1. Hello alors non pas pour le moment je prepare le deuxième article de la série justement. La pour le moment j’ai eu trois cycles et ils étaient à peu près de 28 jours. Je n’ai pas vraiment besoin d’un suivis car je les sens physiquement arrivé deux trois jours avant 😉

      J'aime

  3. Bonjour, Je viens de découvrir ton blog grâce à la_petite_Gaby qui parlait de toi dans une de ses vidéos. J’aurai beaucoup aimé m’intéresser à tout ce côté naturel quand j’ai arrêté ma pilule il y 4ans.
    Je te remercie beaucoup de partager avec nous cette étape de ta vie de femme et de nous aider à nous trouver nous-même en tant que tel!
    Pour le partage d’expérience, j’ai commencé à prendre la pilule à 15ans car malgré des règles régulières, très peu douloureuses et peu abondantes (j’ai beaucoup de chance), un trouble alimentaire durant mes années de lycée a stoppé net mes règles. La réponse du médecin que j’ai consulté a été de me mettre sous contraception hormonale, et je n’ai vue aucun problème à cela à l’époque. Vers mes 20ans, cette contraception ne me convenait plus du tout, et n’étant suivi par aucun médecin en particulier j’ai décidé moi-même d’arrêter ma contraception du jour au lendemain (sans période de sevrage) et mes règles ne sont jamais revenues… J’ai consulté un endocrinologue pour savoir s’il y avait un problème puisque j’avais commencé à prendre la pilule à cause d’un arrêt de règle que l’on avait à l’époque mis sur le dos de mon trouble alimentaire (je n’en suis plus certaine aujourd’hui). Selon ce spécialiste pas de problème et mes règles devaient revenir naturellement. Seulement un an est passé et mes règles ne sont pas revenu. Et après un accident de contraception j’ai décidé de mettre un implant contraceptif. Je voulais arrêter la contraception hormonale, mais c’est celle qui s’adapte le plus à mon quotidien d’étudiante toujours en déplacement. J’espère qu’avec mon futur quotidien de jeune travailleuse je pourrais trouver une autre routine contraceptive sans hormone et qui me convient.
    En espérant que la suite de ta transition contraceptive se passera bien et que tu trouvera une solution pour tes migraines, je ne peux qu’imaginer la gêne que cela occasionne et je soutiens toutes les femmes qui comme toi en souffre périodiquement!
    Bonne continuation et hâte de lire tes autres articles!!

    J'aime

  4. Coucou, j’ai trouvé ton article très intéressant, je m’intéresse aux produits naturels en général que depuis quelques temps et je retrouve chez beaucoup de personnes qui abordent ce thème la question de la pilule. Personnellement je suis sous pilule depuis mes 14 ans (j’en ai 19 aujourd’hui), je l’ai prise de base pour réguler mon cycle (j’avais mes règles pendant 2 mois ou plus des fois sans pauses) et ensuite je l’ai gardée comme contraception car je ne change pas de partenaire et nous avons tous les deux fais des dépistages et n’aimons pas le préservatif. J’ai changé plusieurs fois pour trouver celle qui me convient, et personnellement je n’ai aucun soucis avec la pilule. J’ai une libido d’enfer, pas de migraines, pas de SPM, pas de douleurs, rien… je ne suis pas vraiment au courant des effets néfastes sur la santé que peut avoir une pilule (pour l’androcure j’en ai entendu parler mais pour des pilules peu dosées comme la mienne…) mais personnellement ça m’apporte surtout une immense tranquillité d’esprit et une certaine liberté. Je ne me vois pas l’arrêter, mais je trouve ça super d’avoir ton expérience sans pilule!

    J'aime

    1. Coucou merci pour ton commentaire, pour te donner une idée par exemple le fait de te mettre sous pilule à 14 ans n’est pas normal on ne mets pas une jeune fille qui n’a pas fini sa croissance sous pilule niveau santé c’est une catastrophe même si tu n’étais pas réglé correctement d’autre traitement sont disponible que la pilule 😉 Comme expliqué dans l’article si ça te convient c’est parfait, pour l’instant tu es encore jeune donc le recul est un peu biaisé ( je parle en terme d’année d’utilisation pas de ton éducation ou autre 😉 ) souvent on ne la supporte plus après quelques années une fois  » femme « . Si ça t’intéresse je t’invite à te renseigner sur le sujet, la pilule reste une prise quotidienne de perturbateur endocriniens, je ne suis pas du tout contre comme dit dans l’article mais je pense qu’il faut connaitre les risques justement que les médecins ou gynéco sont censé expliqué et comme tu viens de me le signaler tu n’a pas été informé sur le sujet. Je fais le choix de ne pas être alarmiste sur le sujet mais je pense que le manque d’informations n’est pas bon. Chaque filles ou femmes doit connaître les risques avant de choisir de la prendre ou non et là ça sera un réél choix 😉 merci pour ton commentaire ravie que le sujet te plaise ❤

      J'aime

  5. Bonjour, je découvre ton site aujourd hui et c est rigolo car j ai depuis quelques envie d arrêter la pilule ce qui me freine c est que je suis une vraie migraineuse qui a besoin 3 jours de suite de naramig associé à de l Advil et je ne travaille pas a la maison je suis réceptionniste du coup ça me fait flipper pourtant au fond de moi je sais que c est ce qu il me faut. Fais tu des consultations par tel ou visio car j aime beaucoup ton approche merci pour ton partage😉 aurelia

    J'aime

  6. Merci pour cette article! C’est important d’aborder ce sujet sans tabou ni jugement.
    Pour ma part, j’ai arrêté la pilule en septembre 2017, après 9 ans de prise quotidienne… J’en avais assez de « bouffer des hormones » et j’avais entendu plein d’histoires de copines qui ont mis des années à retrouver des cycles réguliers après l’arrêt.
    Je suis passée directement à un DIU en cuivre, car je ne voulais plus du tout d’hormones, en arrêtant la pilule du jour au lendemain.
    Coup de bol, mes cycles ont été réguliers tout de suite (à quelques jours près), et les douleurs étaient supportables, quoique pénibles.
    En revanche, après 6 mois d’arrêt, l’acné s’est invitée petit à petit, et je n’ai pas réussi à la contenir, malgré une routine de peau très clean, et une consultation avec une nathuropathe (coucou Louise! ;-)). Je suis donc sous Curacné (la nouvelle version du roaccutane) depuis 4 mois…
    Et puis mon stérilet s’est fait la malle 3 mois après la pose! Heureusement, je l’ai vu au moment de vider ma cup, et j’ai pu m’en faire poser un nouveau dès le lendemain.

    Mais malgré tous ces aléas, je ne reprendrai pas la pilule!!

    J'aime

  7. Coucou, j’envisage l’arret de la pilule seulement je ne sais pas si je dois me faire accompagner par un médecin, si je dois arreter du jour au lendemain ou progressivement.. et ca m’embete de prendre rdv chez le medecin « juste » pour ca surtout si il me dit d’arreter a la fin de la plaquette et basta ^^

    J'aime

    1. Hello tu peux aussi prendre une rdv avec une naturopathe ou une sage femme. Ce n’est pas juste ça 😉 pleins d’élément rentre en compte ta pilule, ton parcours, si tu as eu de l’ acné ou non, dew migraines ou non etc

      J'aime

  8. génial ce billet. J’ai 35 ans et je j’y connais rien en pilule mais grâce à toi j’en ai appris beaucoup et je ne regrette pas de ne jamais avoir utilisé aucun moyen de contraception, mon corps est complètement sain! Avec un seul et même partenaire depuis le début de ma vie sexuelle, je m »estime chanceuse. Bon, en contrepartie, j’ai 7 enfants 😄😄😄. Je ne suis pas sous éduquée cependant, au contraire… et j’ai hâte de lire comment tu t’en sors avec une contraception naturelle, le sujet m’intéresse vivement. Encore merci pour cet article complet et précis😊.

    J'aime

  9. Voici un post que j’aurai aimé lire il y a deux ans en arrière lorsque j’ai décidé de prendre la même décision 🙂
    A l’époque, je n’étais pas très soutenue par mon médecin et mon endocrino…
    J’ai commencé à prendre la pilule très tôt, vers 14 ans car les règles me donnaient des douleurs atroces et je faisais des malaises. J’ai pris différentes pilules jusqu’à mes 26 ans puis j’ai décidé d’arrêter de la prendre après une rupture. Je voulais laisser mon corps « respirer » .
    Puis j’ai rencontré quelqu’un d’autres et j’ai recommencé à la prendre… grosse erreur ! si jusque là mon corps était habitué et avait commencé à se sevrer, il n’a pas du tout apprécié ce chamboulement hormonal. J’ai eu une poussée d’acné hormonale, des spottings (même sous pilule) et un cycle assez hasardeux. Le retour de l’acné à la proche trentaine ne m’a vraiment pas fait plaisir, d’autant que j’ai souffert de gros problèmes étant ado, au point de faire Roaccutane.
    Bref, j’ai illico consulté mon médecin en lui demandant des alternatives. Elle m’a changé de pilule et m’a conseillée de voir mon endocrino.
    Après avoir réfléchi, en avoir parlé avec mon compagnon, comme le tien, il m’a soutenue et m’a dit que si je voulais de nouveau arrêter, pas de soucis. L’endocrino n’était pas pour, elle m’a un peu jugée par dessus ses lunettes, je ne lui ai pas trop laissé le choix.
    Et finalement j’ai eu raison. Cela fait maintenant plus d’un an que j’ai arrêté de prendre la pilule. Au début, j’avais des cycles de 40 jours parfois mais maintenant ils sont assez réguliers. Je suis l’évolution grâce à une application (Clue) qui me permet également de savoir quand sera la période de fécondité (même si je sais que ce n’est pas forcément fiable).
    Le principal changement, c’est que je ressens mon corps maintenant : je sais que je vais avoir mes règles car j’ai des maux de tête, les seins enflés, un petit SPM sympa de temps en temps et des envie de zigouiller les gens qui me cherchent des poux (haha je blague, je ne suis pas devenue psychopathe) ; l’acné est restée, elle fluctue mais au moins je ressens des choses, je ressens du désir, je n’ai plus mal lors des rapports et je me sens libérée.
    Je te souhaite une bonne continuation dans ce processus, j’espère que tes migraines vont s’apaiser.

    J'aime

  10. Salut, merci pour ce partage très intéressant. J’ai moi même arrêté la pilule il y a 5 ans. Après les histoires sur les pilules de 3eme générations mon médecin m’a prescrit une de deuxième génération un mois après le changement j’ai ressenti des nausées pendant une semaine (c’était la première fois que j’en avais) c’était très troublant. J’ai réellement compris que ce n’était pas anodin et que de prendre des hormones pouvait être violent pour mon corps et donc je suis passée au stérilet au cuivre.

    J'aime

  11. Merci pour ce bel article qui nous permet d’échanger sans préjugé. Ce n’est pas le cas des nombreux articles qui circulent sur le net..

    Je me reconnais beaucoup dans ton témoignage. Ce la faisait quelques temps que je pensais à changer de méthodes de contraception. J’étais persuadé que mes problèmes de libido au plus bas, sécheresse vaginale et d’irritations venaient de ma pilule. Et puis les nombreux témoignages de femmes m’a convaincue.

    J’ai donc arrêté la pillule le 5 janvier. Mon médecin m’a conseillé de l’arrêté du jour au lendemain donc j’ai juste terminé ma plaquette et bye bye la pilule !

    La première semaine j’ai eu quelques douleurs dans le bas du ventre mais ce n’était pas bien méchant.
    Au bout de 10 jours, AMEN ma libido pointe le bout de son nez 😉 Psychologiquement, ce fut un soulagement car je pensais avoir un problème, de ne pas aimer assez mon homme (heureusement qu’il est à l’écoute et patient !). Et puis pendant les rapports, je n’ai plus eu de douleurs du à la sécheresse. BONHEUR !!

    Pour moi c’est la troisième semaine d’arrêt qui a été assez compliquée car n’ayant jamais mal au crâne, j’ai eu plusieurs maux de tête. Ça m’a complètement mise KO. Mais c’est passé au bout d’une semaine.

    J’ai eu mes règles un mois tout pile après mon arrêt (j’avais lu des témoignages où certaines femmes attendaient des mois avant d’avoir un retour de règles :O). J’avais peur d’un flux abondant mais non c’était normal. Elles ont juste duré 4 jours contre 2/3 jours sous pilule.

    Aujourd’hui tout roule ! Je n’ai plus de maux de tête, ma libido va plus que bien, je n’ai pas eu d’acné, je ne souffre plus pendant les rapports. Je regrette en fait de ne pas avoir pris ma décision plus tôt. En arrêtant je me suis rendue compte qu’elle me faisait plus de mal que je ne le pensais.

    Espérons qu’une contraception naturelle voit le jour prochainement ! 😀 La pilule est très pratique mais malheureusement elle ne convient pas à toutes les femmes.

    Encore merci pour ton article 🙂

    J'aime

  12. Suite à la naissance de mon premier enfant il y a 15 ans, j’ai fait le choix de ne plus reprendre la pilule. A l’époque je n’avais pas internet et je me suis trouvée bien seule dans cette démarche. Je suis heureuse de voir que de plus en plus de femmes font aussi ce choix et communiquent là dessus. C’est important pour toutes les autres qui y songent sans oser, parce qu’elles se posent des questions, etc. Merci pour ta démarche Merci pour ton témoignage.

    J'aime

  13. Merci pour cet article 🙂 On se sent moins seule !!
    J’ai arrêté ma pllule le 5 janvier. Pour ma part j’ai juste fini ma plaquette et n’ai pas recommencé ensuite (mon médecin m’a déconseillé l’arrêt progressif). J’ai fait le choix de l’arrêter pour ma santé et surtout je souffrais bcp de secheresse vaginale et 0 libido 😥 (Heureusement que j’ai un chéri à l’écoute car sinon je pense que ça peut engendrer des problèmes de couple.)
    Je me reconnais beaucoup dans tes symptomes. En effet, la 1ère semaine quelques douleurs dans le bas du ventre mais pas ce n’était pas insupportable. Au bout de 10 jours, pic de libido ! AMEN je suis normale en fait. Quel bonheur de ne prendre que du plaisir pendant les rapports, pas de douleurs ni d’irritations ensuite 🙂
    2 semaines après j’ai eu une semaine avec des maux de tête assez forts. Moi qui n’ai jamais mal à la tête ça m’a un peu crevé.
    J’ai eu mes règles 1 mois tout pile après l’arrêt. J’étais ravie car j’avais peur que mes règles mettent des mois à revenir comme certaines. Elles ont juste duré 4 jours au lieu de 3 sous pilule donc je n’ai vraiment pas à me plaindre.
    Et depuis tout roule, pas d’acné, plus de maux de tête, plus de sécehresse… Je regrette juste de ne pas avoir pris cette décision avant. C’est en arrêtant que je me rend compte qu’elle me faisait plus de mal que je ne le pensais.
    Encore merci pour ton témoignage, cela permet d’échanger sans jugement contrairement à d’autres articles qui peuvent circuler sur internet 😉

    J'aime

  14. Moi aussi j’y pense depuis quelques temps à arrêter la pilule mais entre les migraines et mon endométriose j’avoue j’hédite… c’est vrai qu’on entend tellement de chose sur les hormones que je pense m’y pencher un peu plus cette année !

    J'aime

  15. Je prends la pilule pour des raisons hormonales, pas comme contraceptif puisque je suis stérile, mais je ne la supporte pas du tout depuis le début (nausée, dépression, prise de poids…). Le dialogue avec mon endocrino est complètement impossible, elle me dit que ces symptômes sont dû au fait que j’ai été influencée en lisant la notice et que de toute façon je n’ai pas d’autre solution, et elle continue à me la prescrire à chaque rendez-vous.
    La question peut paraître bête et maladroite, j’aimerais consulter un naturopathe pour avoir l’avis d’un autre médecin mais comment savoir que c’est quelqu’un de fiable? C’est peut-être à à priori de ma part, mais j’ai l’impression que « n’importe qui » peut se prétendre spécialiste en médecine alternative, ou tout du moins que c’est moins encadré que la médecine traditionnelle. Est-ce qu’il y a des certifications qui prouvent son professionnalisme? J’aimerais me tourner vers ce type de traitement, mais je suis perdue dans ce milieu que je ne connais pas du tout.

    J'aime

    1. Hello Sophie alors je ne sais pas si tu le sais mais je suis moi même naturopathe. Tu as mon site pro sur le côté du blog. La formation de naturopathe n’est pas reconnu en France malheureusement mais il y a des certifications j’ai par exemple fait trois ans.d’études de naturopathie. Tu peux demander à la personne chez qui te vas consulter ses diplômes ou certifications, peu importe la situation un bon naturopathe ne doit jamais te conduire à arrêter un traitement donné par un médecin par contre il arrive que l’on utilise les deux médecines en même temps et allopathie et naturopathie. J’espère t’avoir éclairée, si tu as d’autres questions n’hésite pas à passer par ma boite mail.

      J'aime

  16. Je ne prends plus la pilule depuis 10 ans je suis une precurseuse (nan je déconne je suis stérile donc je n’en ai pas besoin). Les migraines sont aussi un problème pour moi. Hélas aucun truc sain ne les calme et je suis obligée de passer par la codéine sinon je meurs de douleur. Bonne continuation !

    J'aime

  17. Bonjour à toutes,
    Merci pour cet article et les commentaires. Je suis sous pilule depuis l’age de 18 ans (j’en ai 33) avec les aléas qui vont avec (mycoses, baisse de la libido, prise de poids) mais à côté de ça pas de douleur, petit flux. J’ai fait un arrêt pendant 1 an en 2016 souhaitant arrêter de polluer mon corps pour un éventuel projet bébé mais chéri pas super compréhensif et retour de l’acné (visage, épaule, dos…) ce qui m’a fait reprendre la pilule finalement. J’ai toujours eu des problèmes de maux de tête mais depuis quelques mois, je souffre de migraines pendant 3-4 jours la semaine de mes règles (ou juste avant) à des degrés différents selon les mois (ce mois-ci elles ne m’empêchent pas de vivre mais le mois dernier c’était 4 jours dans le noir à maudire la terre entière). Ma gynéco m’a fait passer de Jasminelle à Yaz mais j’ai l’impression que c’est pire. J’ai vraiment envie d’arrêter de nouveau mais ayant toujours eu des problèmes d’acné pendant mon adolescence, me retrouver de nouveau avec plein de boutons à mon âge me stresse totalement. Du coup, je suis en pleine réflexion sur tout ça et vous lire m’aide beaucoup. Merci.

    J'aime

  18. Merci pour cet article. Ici, pas de pilules depuis des années et je ne l’ai prise que 6 mois à peine. Par contre, tu parles de maux de tête et de prise de pilule qui a aidé… ça me fait réfléchir, il est possible que mes maux de tête avant mes règles soient hormonaux. Grr ! Je continuerai à te suivre pour la suite.

    J'aime

  19. Bonjour

    Tout d’abOrd je te souhaite bon courage
    J’ai arrêté la pilule il y a environ 5 ans pour avoir mon dernier et aussi par soucis de santé (cholestérol familial donc aucune contraception hormonal ne m’est permise). Après mon fils j’ai souhaité avoir une contraception donc la seule solution était le stérilet. Alors là j’ai souffert à croire que je faisais une hémorragie pendant environ 4 mois et j’utilise aussi des serviettes lavables travaillant également à la maison. La nuit des serviettes de taille post partum me sont toujours nécessaire. Je suis également migraineuse et j’ai « souris » quand tu parles des conseils que des non migraineux peuvent donner… c’est une vraie maladie que peu de gens comprennent et mon mari avec qui je suis depuis 10 ans comprend que depuis peu de temps. Aucun traitement de fond ne m’est efficace par contre je prend des suppositoires de lamaline et je suis shootée comme ça pendant 2/3 jours, pas le choix sinon je vomis toute la journée. Je fais aussi un peu d’acnée hormonal et depuis quelques mois j’ai des SPM ce qui me déroute mais je suis contente d’avoir arrêté les traitements hormonaux car je me dis que si mes règles coulent aussi abondamment c’est naturel et normal même si c’est tres très désagréable. Le deuxième et troisième jours je peux pas bouger par exemple. Enfin bref je te souhaite vraiment ducourage en tant que migraineuse surtout. Et surtout du courage pour te faire comprendre ce qui est finalement plus difficile que ce que qu’on peut penser. Merci pour cet article tres utile, pas moralisateur et très intéressant. J’espère Que ca ira de mieux en mieux

    J'aime

    1. Ahhhh la lamaline j’en ai aussi 😊😉 je suppose que tu as déjà consulté pour les règles trop abondantes ? Ça découle parfois d’autres soucis comme lendo ou un problème au niveau de l’utérus ( surtout selon l’âge ). Belle fin de journée merci pour ton petit message

      J'aime

      1. Ouii j’ai fais une échographie mais ca n’a rien montré par contre on m’a conseillé defaire plutôt un scanner car parfois on ne voit pas tout à l’echo. Surtout que j’ai tout les symptômes sauf la stérilité qui en fait ne toûche que 50% des personnes qui ont l’endométriose enfin tout un programme

        Belle fin de journée à toi aussi 😊

        J'aime

  20. Bonjour,
    Merci pour cet article, hâte de connaitre la suite !
    J’ai pris la pilule 11 ans (jasminelle) elle me convenait parfaitement aucun effet secondaire.
    L’année derniere j’ai fait un sevrage sur 1 an en coupant mes comprimés ! Je ne savais pas que c’était pas super bon :/ mais bon c’est fait haha
    J’ai pris mon dernier « bout de cachet » le 2 octobre 2018 donc ca va faire quasiment 4 mois et mes règles sont pas régulières (je les ai eu 2 fois en 4 mois) mais bon après 11 ans de règles artificielles faut bien que mon corps s’y fasse 🙂
    J’avais de l’acné au début et maintenant ca me fait seulement des gros pics un peu avant et pendant mes règles donc sur 1 semaine environ : cou, joues, front le long des cheveux, dos et décoletté ! C’est pas jojo mais bon je prends des infusions ortie piquante, menthe poivree, gelules de bardane onagre et bourache et ca a l’air de m’aider ! Prochaine étape m’acheter du miel de manuka pour me faire des masques !
    Alors oui de l’acné à 27 ans c’est pas beau mais à choisir je préfère ne pas ingérer un médicament chaque jour alors que je suis pas malade…
    Concernant tes migraines, je ne sais pas si tu « y crois » ou non mais ma tante qui avait des migraines telles que toi tu décris les tiennes est allée voir un magnétiseur et elle l’a vraiment beaucoup aidée ! Je n’ai pas vécu ça personnellement donc je peux pas donner beaucoup plus de détails mais ça coûte rien de tenter 🙂
    Bonne poursuite de ton arrêt tu as fair le plus dur !! 😊

    J'aime

  21. Je réagis pour la première fois ici :merci pour l’article ! C’est intéressant de partager ces expériences et je pense qu’il y a quelques années ce discours était plus compliqué à avoir !
    Pour ma part j’ai arrêté la pilule il y a 5 ans suite à un début de grossesse sous pilule (aïe). Je suis passée au stérilet cuivre pour limiter les effets secondaires. Résultat pour moi : plus de maux de tête, moins de sécheresse et un poids plus stable (même si je n’ai pas perdu les kilos en trop). En revanche j’ai de l’acné sur le bas du visage et rien n’y fait…
    Pour le reste j’ai retrouvé un cycle normal même si je préférerai pouvoir me passer de l’épisode règles chaque moi. L’adoption de la cup m’a quand même aidée et facilite la vie quotidienne. Comme toi je ne supportais pas l’idée d’insérer quoi que ce soit mais la cup m’a changé la vie. Plus que des serviettes lavables, que je garde en dépannage mais qui moi me paraissent plus contraignantes ! (je travaille souvent en extérieur avec un métier physique. Comme pour le sport la cup me sauve!).
    Bon courage pour les migraines. Je n’en ai jamais eu mais je comptais !

    J'aime

  22. Bravo pour cet article. En effet j aurais été contente de partager quand j ai décidé de ne pas prendre la pilule… je suis dans la cinquantaine et de formation ostéo ( plus un master en aromathérapie en Australie) j ai toujours ressenti que cela ne convenait pas à mon corps. Par contre après bébé 2 (qui était une superbe surprise de mauvaise élève de calcul mental 😉) , j ai très bien toléré le stérilet cuivre. Puis le gynécologue m à propose stérilet hormone: maux de tète phénoménaux. Arrêt, j ai donc fonctionné jusqu a ce jour sans… moyen de contraception…avec une vie de femme bien bien normale je vous rassure. Ayant été blessée au nerf Trijumeau,: Neuropathie faciale, je souffre 30 j/30 de ce qu on peut au moins considérer comme une grosse migraine, qui s augmente encore à l approche des règles… j attends cette ménopause comme on attend un voyage aux Caraïbes. Perso je viens d opter pour les cups: ça me convient très bien. Petite aparté niveau migraine, étant suivie de prêt pour Neuropathie et encephalomyelite, j ai toujours énormément d inflammation circulante, et mon spécialiste encephalomyelite, en 30 secondes, m a souligné notre souci: la prostaglandins augmentant: c est un facteur inflammatoire de taille. De plus, la PG empêche la régulation/modération que les hommes peuvent subir en cas de douleur chronique. Et la… à chacune de trouver ce qui pourrait modérer l inflammation. Cela peut être l alimentation, des problèmes articulaires, stress avec bruxisme, intolérances ou allergies ( pas seulement alimentaires) . Il y a tant de choses à prendre en considération, je vous souhaite à toutes de trouver l équilibre contraception, plaisir du couple… et le tout avec le moins de “bobos” ( gros ou petits: gros ce sera la migraine, petit ce sera les boutons 😉😉😉) . Encore merci pour ce partage… belle continuation dans cette aventure

    J'aime

  23. Bonjour, super article très intéressant. Moi personnellement la contraception a toujours été un combat. A l’époque où je ne savais pas les dangers qu’elle pouvait représenter je me suis acharnée à tout essayer. X pilule qui me causaient énorme prise de poids enfin surtout énorme prise de poitrine, sécheresse vaginal, mycose, acné, plus de libido. J’ai ensuite abandonné les pilules pour un implan qui m’a fait prendre beaucoup de poids et poitrine à nouveau mais pour le reste ça allait même si un peu de sécheresse vaginal sauf qu’au bout de 2ans il m’a provoqué une hémorragie interne donc direction l’hôpital où ils me l’ont directement retirer. Ensuite j’ai essayé le patch et là ma peau à fait une reaction allergique. Suite à tout ça j’ai été suivie par une sage femme pour utiliser la méthode de contraception naturel donc en apprenant à observer mon col mes glaires mes ressentis pour savoir quand était mon ovulation ainsi que les périodes à risque. Il faut savoir que je suis allergique au latex donc durant les périodes à risque on utilisait préservatif sans latex. Ensuite nous avons eu notre première enfant (d’ailleurs le faite d’apprendre à connaître mon corps pour la contraception m’a énormément aider pour mon accouchement à la maison et je suis tombée enceinte en 1seule rapport) et là malgré un retour de couche rapide et stable impossible pour moi de reconnaître mon col car avec l’allaitement il était toujours mou avec une glaire casiment tjs claire Bref j’étais perdu donc j’ai essayé le stérilet au cuivre en me disant pas d’hormone donc pas de risque. Et ba j’avais tout faut j’ai eu des règles très très abondante et regulière et au bout de 4mois malgré une ecographie qui avait montré qu’il était bien en place au bout de 1mois et mis correctement ba monsieur stérilet c’est fait la mal mais au passage c’est coincé dans mon col j’ai eu très très mal. Puis par la suite j’ai repris méthode naturel de contraception car ma fille ne tetait plus que le soir et donc mon corps avait repris ces bonnes vieille habitude haha Ensuite on a fait bébé 2 elle a maintenant 6mois et mon retour de couche vient juste d’arriver donc beaucoup plus long que pour ma première Je suis aussi perdu pour mon col ainsi que la glaire et donc là je suis passée au diaphragme avec spermicide. C’est le début pour le moment tout se passe bien mais j’avoue avoir des questionnements sur les spermicides Est ce mauvais pour le corps ? Je n’ai pas encore fait mes recherches Et ensuite 2ème point je ne suis pas hyper rassurer, j’ai peur que certain spermatozoïdes décident de passer quand même si jamais je l’ai pas mis hyper hyper bien. Donc réellement je suis pressée que mon corps reprenne ces vieilles habitudes pour retourner en méthode naturel.

    J'aime

  24. Coucou ! C’est vraiment bien de retrouver ce genre d’arricles, car je pense que ça peut en aider plus d’une.
    Perso, j’ai arrêté la pilule fin 2016, car je ne la supportais plus (sècheresse vaginale, baisse de libido), pourtant je n’avais jamais changé depuis qu’elle m’avait été prescrite lorsque j’avais 18 ans, soit en 2010.
    Cependant, j’ai longtemps été sous antibiotiques à cause d’une maladie, et l’un de mes traitements annulaient les effets de la pilule. Du coup, lors de la reprise, mon corps n’a pas aimé. Et malheureusement, je n’ai pas été conseillé par les médecins qui me suivaient pour changer de contraception. On m’a juste dit « faites en sorte de ne pas tomber enceinte pendant votre traitement ». Du coup, avec mon copain, on est passés au préservatif (j’ai de la chance, car comme toi, il est très compréhensif et surtout il se sent concerné). J’ai fini par me faire poser un DIU au cuivre en octobre, et franchement, pour rien au monde je ne retournerai à la pilule. Même si depuis l’arrêt de celle-ci je fais de l’acné hormonale.
    J’ai eu de la chance, d’avoir un cycle de suite régulier suite à tout ça. Ce que je trouve dommage, c’est qu’on ne mette pas assez en avant les autres moyens de contraception, autre que la pilule…
    Ce sont surtout les douleurs qui sont plus intenses. Voilà pour mon « roman ».
    J’ai hâte de lire la suite ☺️

    J'aime

  25. Hello,
    Merci à toi pour ce retour sur ton arrêt de pilule…
    Cela me « tenté » de plus en plus et je crois que mon corps aussi me donne quelques petits signes de saturation…(mini pertes, mal aux ovaires, acné hormonale au top quoi) 😂😅
    Je trouve ça tellement dommage que la médecine de nos jours ne puissent pas faire des contraceptions dites « saines »…
    Obligée de se « coltiner » le préservatif lors de l’arrêt de pilule d’autres contraceptifs sans hormone ne courant pas les rues…
    Bref tout cela pour te remercier de ton témoignage 😘❤️

    J'aime

  26. Merci beaucoup pour ce premier article et ceux qui suivront. Le sujet m’intéresse beaucoup car j’ai comme toi arrêté la pilule il y a plus d’un an et demi. Comme toi j’ai été sous pillule progestative pendant 3/4 ans. Sauf que contrairement à toi, mon cycle n’est toujours pas revenu depuis. Et quelques soucis de fragilité osseuse sont apparus. Certains de mes médecins soupçonnent une ostéopénie, je suis donc suivie pour ça et vais être hospitalisée quelques jours pour faire des examens complémentaires. Quand je vois l’effet que peut avoir la pilule sur le long terme, c’est effrayant… Merci d’aborder le sujet en tout cas !

    J'aime

  27. Coucou, merci pour cet article. J’ai arrêté il y a 15 mois en faisant un sevrage progressif (j’étais sous Androcur).
    Les premiers mois ont été difficiles au niveau cheveux, peau, transpiration.
    Je commence seulement à retrouver un état plus satisfaisant pour moi (sachant que je suis traumatisée par des années d’acné) et je me suis délestée d’une dizaine de kilos…
    J’avais déjà entamée ma transition au naturel et mon arrêt de contraception m’a fait accélérer les choses.

    Je lirai la suite de ton parcours 😊.

    J'aime

  28. Super de lire ton article d’autant plus que j’en suis au même stade que toi, j’ai arrêté la pilule en janvier ! Jusqu’ici tout va bien (j’ai la chance de ne jamais avoir de problèmes avec les règles que ce soit sur la régularité, la douleur etc). Je suis également passée au DIU au cuivre il y a deux semaines et là encore je dois être chanceuse mais zéro douleur, que ce soit à la pose (qui était juste un moment désagréable) où depuis. Pourvu que ça dure 🙂
    Bon courage pour les migraines j’espere Que tu trouveras des solutions pour apaiser cela

    J'aime

  29. Super de lire ton article d’autant plus que j’en suis au même stade que toi, j’ai arrêté la pilule en janvier ! Jusqu’ici tout va bien (j’ai la chance de ne jamais avoir de problèmes avec les règles que ce soit sur la régularité, la douleur etc). Je suis également passée au DIU au cuivre il y a deux semaines et là encore je dois être chanceuse mais zéro douleur, que ce soit à la pose (qui était juste un moment désagréable) où depuis. Pourvu que ça dure 🙂
    Bon courage pour les migraines j’espere Que tu trouveras des solutions pour apaiser cela

    J'aime

  30. Bonjour Louise,
    Hâte de suivre ton parcours au cours des prochains mois.
    Je n aurai jamais pensé qu’arrêter la pilule était si compliqué dans certain cas.
    Pour ma part, l arrêt a été motivé par notre envie d enfant et deux mois après j etais enceinte.
    Depuis 18 ans j ai un stérilet hormonal (enfin j en change tout les 5 ans 😂) donc plus de règles depuis.
    C est clair que c est pas mieux que la pilule mais bon sincèrement je ne me revois pas avoir mes règles. Et puis bon , cela va paraitre bête, mais j ai l impression que la transition sera plus douce lors de la ménopause..

    J'aime

    1. Coucou Isabelle merci beaucoup pour ton commentaire. Sincèrement je n’ai pas lu d’étude ou autre au sujet de ça pour la ménopause, j’ai déjà entendu que c’était moins difficile parfois sous stérilet justement. Le mieux c’est que cela te convienne surtout quand on a déjà ey des enfants

      J'aime

  31. Merci beaucoup beaucoup pour cet article !!! Merci de ne pas y mettre de jugement et de raconter simplement ton expérience. J’aimerais me passer de la pilule mais aucun autre moyen de contraception ne me convient, je ne veux plus d’enfant mais trop jeune pour me faire ligaturer les trompes.. Merci en tout cas pour ce partage

    J'aime

  32. Merci pour ce partage. Depuis 6 mois j’ai des migraines de +/-15 jours lors de la semaine de pause de pillule et la semaine suivante. Changement certainement dû a mon changement de traitement thyroïdien et mon âge 42 ans…
    Je suis passé cette semaine sous pillule micro dosée, je souhaite de tout cœur que cela fonctionne…
    Même si nous ne sommes absolument pas dans la même situation, la lecture de ce post, m’aide énormément…dans un sens je me sens moins celle… j’aurais peut-être des choix a faire dans l’avenir. Votre expérience va mettre d’une grande aide.

    J'aime

    1. Bonsoir Véronique je suis sur que ça te fera du bien. Si tu la supporte. Perso je l’ai très bien supporte plusieurs années avec zéro migraine. Cette semaine par exemple j’en suis a trois jours dont une qui n’a pas cessé même après une nuit de sommeil, seul les vrais migraineux peuvent comprendre cette souffrance et je comprends tout a fait que celle ci soit plus forte que l’envie d’arrêter la pilule par exemple.

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s