Boycotter ou non les grands groupes ?

Aujourd’hui j’avais envie de vous parler d’un sujet que je voulais aborder à la base sur instagram mais je me suis rendu compte qu’il y avait peut-être trop de chose à dire pour que ce soit seulement via instagram et que le sujet méritait bien un petit article sur le blog. J’avais envie de vous donner mon avis et mon point de vue sur le fait de boycotter ou non les grands groupes ou grandes marques qui proposent du bio, du vegan, du naturel etc. J’espère que l’article vous plaira et que l’on pourra échanger sur le sujet de manière constructive et dans le respect des avis des un et des autres.

Cet article fait un peu écho aux stories de Julie qui a le blog et la chaine youtube friendly beauty ( je vous invite à la découvrir si vous ne la connaissez pas encore ). et qui donnait son avis sur le sujet, nos avis se rassemblent un peu mais j’avais envie aussi de vous donner le mien plus en détail. Bien sur cet article est le reflet de mon avis qui découle de ma propre conscience, mon mode de fonctionnement et de ma réflexion sur le sujet et il se peut qu’il soit complètement différent du votre. Le but n’étant pas de vouloir convaincre mais de partager des avis et des réflexions.

 

secteur-cosmetique-biotechnologies

 

La question était, doit-on boycotter ou non les marques proposant du bio, du vegan, du crulety free mais qui appartiennent à de grands groupes comme pour ne citer qu’eux Melvita, Sanoflore en cosmétiques ou Naturalia , Greenweez pour l’alimentaire ? Est-ce que en temps que consommateur l’on doit boycotter ce type de marque  ? Est-ce que l’on doit privilégier autre chose ? Est ce que j’ai le même regard du point de vue d’une blogueuse du  » milieu  » green etc

Pour ma part je pense que plus il y en a mieux c’est, personnellement je privilégie les petites marques, les petits artisans mais je suis aussi ravie de voir l’essor du bio en France et de voir que désormais on en retrouve assez facilement. Que peu importe l’enseigne, le magasin ou la pharmacie on retrouve des alternatives bio, naturelles et j’en suis ravie. Pourquoi cet avis ? Il faut déjà comprendre que chacun à son propre parcours et son stade de cheminement dans sa manière de penser ou de consommer. Si quelqu’un qui aujourd’hui à acheter une crème bio d’un grand groupe ou un steak français bio ou végétal chez Carrefour peut demain être amené à acheter sa crème chez une petite marque bio et à mieux consommer et ça il faut le prendre en compte. J’ai toujours eu cette réflexion peu importe le sujet, personne ne fait tout parfaitement, personne n’est parfait et à chacun à sa propre évolution face à certains sujets que ce soit l’alimentation, la parentalité, la mode, la cosmétique, la politique , l’écologie peu importe. Cela rejoint un peu mon article sur l’inutilité des remarques moralisatrices ou des gens qui montrent du doigt le fait que quelque chose ne soit pas assez bien fait. Il faut penser à ceux qui n’ont pas forcément une  » éducation  » sur un sujet, qui n’ont pas les moyens ou qui ne savent pas comment faire. Je suis de celles qui pensent que chaque petit geste compte.

Côté achat et marché, c’est aussi une manière de montrer aux grands groupes que les produits bio intéressent et donc qu’ils faut les développer encore plus.  Pour moi le discours du  » c’est que pour les parts de marché ou ce n’est que du marketing  » ne tient pas ! Simplement parce que toutes les entreprises même le petit producteur du Larzac qui vend son savon au lait d’ânesse fait du marketing ( l’échelle change juste ). Oui il veut nous vendre quelque chose, oui le but d’une entreprise c’est de vendre ou de gagner de l’argent, même avec toute l’éthique du monde, le but est quand même de faire de l’argent. Le boycotte je suis contre ( hors scandales sanitaire, éthiques ou autre ) et je pense également que ça ne sert à rien sur le fond. Je m’explique, autre le faire que le grand groupe derrière que l’on voit au premier abord il y a surtout  le même fonds d’investissements. Un fond d’investissements peu très bien et c’est très souvent le cas financer une marque comme Coca, Nestlé et compagnie et financer également des marques bio, naturelle ou vegan.  Je tiens à préciser que je ne parle pas ici de marque qui font du green washing mais des marques qui proposent des marques bio souvent certifiées d’ailleurs.

 

cosmetique-biofabrication-de-cosmetiques-bio-a-base-de-the-et-cafe-1536162101

 

Est-ce que le fait que je sois blogueuse change quelque chose ? Alors j’ai rajouté ce petit paragraphe parce que je me suis réellement posé la question. Est-ce que mon avis ( sur le boycotte pas sur les produits ) est influencé car ce sont ce type de marque qui sont le plus à même de me rémunérer en tant que blogueuse ? Tout le monde le sait et ce n’est pas un secret, le travail de blogueuse est peu rémunérateur pour les  » petits blogs  » et c’est encore plus vrai dans la  » blogosphère green  » . Peu de marques peuvent se permettre de rémunérer une blogueuse pour son travail car souvent il n’y a pas de budget ou de fond derrière. Personnellement je ne pense pas que mon avis soit influencé par ça pour deux choses, ce n’est dans mon cas pas ce type de marque qui me rémunère pour mon travail, j’ai été contacté parfois par une marque du groupe L’Oréal mais je n’étais pas intéressé, si je devais travailler avec ce type de marque j’aurais exactement les mêmes critères que pour les autres. Deuxième point, j’ai une éthique et je m’y tiens, je connais mes critères que je partage régulièrement avec vous et ils ne changent pas en fonction de si une marque me paye ou pas, si le produit ne me plait pas au niveau du test, paiement ou pas je n’en parlerait tout simplement pas.

Mon mode de fonctionnement : Voici mon avis en résumé, si l’on peut bien sur qu’il faut privilégier la petite marque, le petit producteur, l’entreprise familiale, il faut donner le maximum pour ce type d’entreprise. Il est préférable des les utiliser, de les mettre en avant et de leur donner de la visibilité ( j’essaye d’ailleurs montrer l’exemple que ce soit ici ou sur instagram ).  Mais a contrario je ne pense pas qu’il faut s’autoflageller ou dézinguer quelqu’un qui consomme ce type de bio, je n’y vois aucun intérêt à part dégoutter quelqu’un. Je suis vraiment ravie de voir de plus en plus d’alternatives un peu partout, ravie de voir du bio, ravie de voir du vrac de plus en plus en supermarché. Le marché s’ouvre, les esprits aussi et les modes de consommation changent et pour moi je n’y vois que du positif.

Qu’en pensez-vous ? Vous êtes consommateur de ce type de produit ou vous l’avez été ? Vous êtes pour le boycotte ou contre ? Je vous attends en commentaire dans le respect de la position de chacun.

7 commentaires sur “Boycotter ou non les grands groupes ?

  1. Comme a chaque fois tes paroles sonnent vraiment juste à mes oreilles. Que c’est agréable de te lire ! Je deteste les gens qui disent : c’est tout ou rien. C’est deja pas mal de faire une petit pas apres l’autre. Merci !

    J'aime

  2. Pour ma part je suis d’accord avec toi. Chacun fait aussi comme il peut a son echelle. Certes il vaut mieux privilegier le local mais encore faut il avoir acces au local! Je m’explique, ici en Angleterre, le bio en cosmetique est la mais c’est comme revenir 10 ans en arriere en France, au tout debut. On trouve des savons artisanaux mais qui viennent d’autres regions, il n’y a pas du tout le meme developpement et enormement de green washing dans les magasins car les ingredients comme le phenoxyethanol est toujours permis dans les cosmetiques. Alors Greenweez ( entre autres) pour moi, c’est mon ouverture/mon lien avec la France. C’est la que je peux acheter Avril et Cattier! Je suis partagee entre le fait de me sentir francaise mais vivant en Angleterre. Il y a d’autre part un grand mouvement contre l’utilisation du plastique mais pour eviter le plastique parfois les gens achetent n’importe quoi et des produits pas tres bons pour leur peau (contenant justement les perturbateurs endocriniens etc). Du coup on fait comme on peut et parfois on decouvre des marques qui sont de vrais bijoux et qui sont Made in England pour que je reste dans le « local local ». 🙂

    J'aime

  3. Bonjour, j’ai aussi tendance à penser que même si c’est pour ramasser encore plus de part de marché si les grands groupes voient que le bio et le naturel marchent plus que les autres produits peut-être deviendront-ils plus green et du coup ça ne pourra que faire du bien à notre planète. Alors même si oui je préfèrent privilégier les petites marques, je ne boycote pas non plus les grandes. En puis, dans la vie tout n’est pas tout blanc ou tout noir, personne n’est parfait

    J'aime

  4. Bonjour Louise,
    Je rejoins l avis de Brune.
    Mais comme tu le dis personne n est parfait. L important c est que chacun fasse de son mieux avec ses moyens.
    Aujourd’hui j ai recu ma commande Greenweez, pas bien diront peut-être être certains, oui mais c est pratique car le site regorge de plein de petites marques réunies au même endroit.
    J achète mes fruits, légumes, viande sur le marché ( ce qui entre parenthèses n’est pas gage d authenticité : j’achète tout le temps mes légumes chez un maraîcher qui vend aussi les oeufs de ses poules. Et bien la semaine dernière en regardant de plus près je me suis rendu compte que ses oeufs avaient un code 2 donc pas cool). Je n y retournerai plus.
    Comme quoi, dans mon idée petits producteurs, belles valeurs.. Apparemment pas toujours. Bref tout ça pour dire qu’il n y a pas de solution miracle. Faire de son mieux selon ses valeurs c est cela qui compte, et le jugement des autres ben on s en tape, et pour ceux qui pensent toujours faire tout bien et mieux, et bien tant mieux pour eux. Pourvu qu ils nous laissent, nous simples novices, faire à notre rythme, notre chemin.
    Je suis partie un peu dans tous les sens.
    Belle journée ensoleillée et beau week-end de Pâques.

    J'aime

  5. Voilà un article très intéressant, rien que le titre m’interpelle! Personnellement, mon angle d’approche est toujours celle de l’économie localiste. Je veux m’assurer que l’argent que je dépense va aux bonnes personnes qui seront justement rémunérées, qui à leur tour le dépenseront de façon à créer un cercle vertueux de circuit-court. L’argent que nous dépensons doit pouvoir servir l’économie locale/nationale, et pas à payer cher ce qui a été fabriqué loin dans des conditions injustes. Et malheureusement, c’est souvent le cas des grandes surfaces, qui veulent être concurrentielles, donc cassent les prix, créent les conditions d’une concurrence déloyale (sans parler de l’impact écologique), et qui en plus sont souvent des exilés fiscaux. Pour moi, la meilleure manière de faire progresser la cause éco-logique, c’est plus de consommer moins et mieux que d’avoir plus de choix dans le bio (les labels étrangers sont-ils équivalents aux nôtres?). En fait consommer le moins possible, rationaliser… Ce qui ne rime pas forcement avec de la décroissance. Non seulement ça ne coûte pas plus cher mais ça fait économiser des sous! Parfois, je tombe sur des supermarchés qui proposent des produits locaux, pas forcément bios, je trouve cela très bien. Les grandes surfaces sont capables de jouer le jeu. Voilà ma réflexion personnelle sur le sujet. Bonne soirée! 😘

    J'aime

  6. Je suis d’avis d’un petit pas après l’autre et que si chacun s’y met c’est le principal. J’aimerais consommer intégralement bio et petit producteur mais je n’ai pas le budget, pas de marché local près de chez moi alors ke fais ce que je peux. Et je trouve ça bien que ça devienne un peu plus abordable pour tout le monde plutôt que réservés à ceux qui ont les moyens 😊

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s