Antibiotiques et mycoses, le pourquoi du comment !

Aujourd’hui je vous parle d’un sujet qui touche une femme sur deux au cours d’une prise d’antibiotique; la corrélation antibio et mycose vaginale ! Une fois encore un sujet glamour et qui reste souvent tabou! Pourquoi notre corps réagit-il ainsi ? Pourquoi les médecins ne nous informes t’il pas des risques ? Comment les éviter ?

2_conseil_pharma_essentiels_hygiene_intime_article_top

 

Pourquoi choisir ce sujet ? Par simple constat dans un ancien article je vous parlais de mon problème récurrent de mycose avant mon passage au naturel ! J’ai dû après une bronchite et une sinusite prendre des antibiotiques après trois semaines de lutte pour ne justement pas en prendre ! Et ce qui devait arriver arriva, au bout de deux jours les antibiotiques m’ont rendu malade ( vomissements et vertiges ) je les ai donc arrêtes et bingo !! 

 

5039_divao_petite_feuille_verte_vue1Pourquoi notre corps réagit-il ainsi ?

  • Les antibiotiques sont des médicaments prescrits pour traiter des infections d’origine bactérienne. Quelques soient leurs formes et les affections nécessitant leur utilisation, les antibiotiques administrés dans l’organisme vont directement dans la circulation sanguine pour se propager dans tout le corps.

Les antibiotiques passent dans tout l’organisme jusqu’au vagin.
Quand on prend un antibiotique en comprimés, ou bien en injection, le produit actif passe dans la circulation sanguine et diffuse ainsi dans tout le corps. Y compris dans la zone génitale. Ainsi, si vous prenez un antibiotique, que ce soit pour une angine, un abcès dentaire, pour une infection urinaire ou une pneumonie, l’antibiotique circule dans toutes vos artères et arrive dans la zone vulvo-vaginale.

 

  • Les antibiotiques détruisent les bonnes bactéries de la flore vaginales.

Des micro-organismes sont normalement présentent au niveau du vagin ; c’est la flore vaginale. A l’état d’équilibre, ces micro-organismes jouent un rôle protecteur contre les infections. Au cours d’une antibiothérapie, le médicament détruit les bactéries présentes au niveau du vagin, à l’origine d’une perturbation de l’équilibre vaginal. Ce qui procure un terrain propice à l’installation et la multiplication des agents responsables de la mycose (Candida albicans) ; en effet, ces derniers ne sont pas sensibles aux effets des antibiotiques et occupent donc le milieu après la disparition des bactéries.Alors, dès que la flore vaginales est éliminés par l’antibiotique, la voie est libre. Et les candida albicans se précipitent pour occuper le terrain sur la surface du vagin et s’y multiplient. Elles déclenchent une mycose vaginale.

66983667

5039_divao_petite_feuille_verte_vue1Comment prévenir le problème ?

  • Avant de commencer un traitement antibiotique, faut-il se poser la question : ce traitement est-il indispensable ? En effet, c’est dommage, pour soigner une maladie, d’en déclencher une autre. Alors, si vous êtes sujette aux mycoses vaginales, parlez-en systématiquement à votre médecin qu’il prenne cette sensibilité en cause avant de vous prescrire un traitement.

 

  • Les probiotiques : Les probiotiques sont des micro-organismes vivants (bactéries ou levures) qui, ajoutés comme compléments à certains produits alimentaires comme les yaourts ou les céréales par exemple, auraient un effet bénéfique sur la santé de l’hôte Les souches les plus indiquées pour le vagin : Lactobacillus rhamnosus ; Lactobacillus fermentum ; Lactobacillus gasseri. Une petite cure de probiotique avant et pendant la prise des antibiotiques c’est top !

 

  • Les ovules : Il s’agit d’un unique ovule à effet retard ou de trois ovules à appliquer 3 jours de suite. On peut leur associer une crème contenant un même principe actif à appliquer sur la vulve. Ces  médicaments détruisent les candida albicans responsable de la mycose. Ils rendent la membrane des candida albicans perméable, bloquant leur multiplication.

Il existe aussi des ovules à base d’huiles essentielles mais peut de pharmacie dispose de ces produits ! Le mieux si l’on trouve une pharmacie qui en a, faire un petit stock !

Pour celles qui ne l’ont pas encore lu, vous pouvez retrouver mon article sur comment traiter les mycoses naturellement : ICI

ob_caec0e_ob-8a657e-utilisation-des-huiles-essen

Les antibiotique c’est pas automatique :

Depuis 2002, les pouvoirs publics et la Caisse nationale d’assurance maladie (CNAM) ont mené des campagnes d’information visant à réduire la consommation d’antibiotiques en France (en tête des pays européens pour ce type de prescription). Cet ensemble de campagnes, intitulé « Les antibiotiques, c’est pas automatique », vise à informer le public sur l’inutilité des antibiotiques dans certaines situations (les infections virales respiratoires, notamment, comme la grippe ou la bronchiolite par exemple). L’effort a porté ses fruits avec une diminution de la consommation des antibiotiques.

Fièvre, toux, maux de tête, troubles digestifs, courbatures… Chez l’homme, les symptômes d’une infection bactérienne sont souvent similaires à ceux d’une infection virale, pourtant ces deux types d’infections ne se traitent pas de la même façon.
Les antibiotiques ne peuvent rien contre les virus, ils sont efficaces uniquement contre les bactéries.
Ils agissent à la source de la maladie et empêchent la multiplication des bactéries ou les détruisent sans pour autant être toxiques pour l’homme. Les antibiotiques n’agissent pas sur les symptômes de la maladie et ne permettent pas de guérir plus vite

Faire la différence :

  • Les virus sont des parasites qui pénètrent et détruisent vos cellules. Ils sont toujours néfastes pour votre organisme.
    Exemples d’infections virales courantes : la bronchite aiguë, la grippe…
  • Les bactéries sont des êtres vivants à part entière. Contrairement aux virus, les bactéries ne sont pas toujours néfastes, certaines sont très utiles pour l’organisme : par exemple, l’intestin comprend plusieurs milliards de bactéries indispensables à la digestion.
    Exemples d’infections bactériennes : cystite, pneumonie.

 

Publicités

3 commentaires sur “Antibiotiques et mycoses, le pourquoi du comment !

  1. Bonjour,

    Très bon article ! Peut-être peut-on ajouter qu’au lieu d’antibiotiques chimiques, on peut dans certains cas prendre dans antibiotiques naturels qui eux ne détruisent que la mauvaise flore vaginale (le candida en premier lieu). Extrait de pépins de pamplemousse, huiles essentielles telles que le tea tree, etc. Bref, à adapter (demander conseil à son pharmacien) mais parfois ils sont tout autant efficaces que les médicaments : un bon réflexe à adopter ! 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s