Le fléau de la surconsommation

Aujourd’hui je vous propose un article un peu différent, j’avais envie de vous parler d’un sujet qui me tient particulièrement à coeur, la surconsommation en général mais particulièrement dans les cosmétiques et les médicaments. Notre monde est une vitrine ambulante, publicités, télé, magazines, réseaux sociaux les marques sont partout nous vivons dans leur monde de marketing ! Petit cris du coeur contre la surconsommation au quotidien .

cosmetique

 

J’ai choisi de traiter ce sujet avec deux gros thèmes majeur , la surconsommation en cosmétique et celle des produits pharmaceutiques et de laisser Fatima du blog Mon retour aux sources vous parler de l’alimentaire. J’ai choisi ces trois sujets car selon moi, c’est là qu’il y a vraiment des efforts à faire au quotidien, à notre échelle.

Cet article est en aucun cas un blâme,un jugement ou une accusation. Seulement une réflexion sur notre mode de consommation et sur le regard que je pose personnellement dessus. Si cet article peut permettre à certains ou certaines de s’intéresser au sujet, j’aurais tout gagné.

 » La surconsommation est une pratique consistant à acheter des biens périssables de manière excessive, dans un volume supérieur à la normale. »

La surconsommation en cosmétique naturel ou non :

Pourquoi ce sujet : Etant connecté très souvent sur les réseaux sociaux ( c’est Maal ! ) je me suis aperçu qu’en plus du bombardement de pub au quotidien, beaucoup poster des photos de leurs achats ( moi comprise ). Ce qui ma le plus choqué c’est souvent la quantité de produits achetés en même temps, sincèrement avez vous vraiment besoin de quinze pinceaux ? ( en tant qu’ancienne maquilleuse, je peux clairement vous dire que non !). Avez vous réellement besoin de 20 poudres ayurvédiques différentes et de 15 hydrolats ? de 10 huiles essentielles qui finiront rancis dans un placard parce que vous n’avez pas trouvé de recettes adaptées ?

J’achète pour moi et pour le blog beaucoup de produits de beauté ou d’hygiène ( comparé à une personne lambda ), mais j’essaye de finir mes produits avant d’en racheter un pour le même effet,et de donner ceux qui ne me convienne pas ( amis, famille ). Le tout est d’être en accord avec ses valeurs.

Les chiffres de la vente de cosmétique en France :

( source Planetoscope : ICI )

Les ventes de cosmétiques en France ont atteint 7 milliards d’euros en 2008, soit 221 euros de produits de beauté vendus par seconde. Chaque Français achète ainsi en moyenne pour 205,45 euros de produits de parfumerie, hygiène, beauté par an selon une enquête INSEE (2006), soit la 4ème plus forte consommation au monde, derrière les Etats-Unis, le Japon et le Brésil :

  • en 2006,  700 millions d’euros ont été dépensés sur internet en produits de beauté.
  • le marché du bio augmente lui de 40 % par an (source : enquête Eurostaf de juillet 2008).

Entre les dates de péremption qui sont de plus en plus courtes, les produits qui ne nous conviennent pas ( allergies ou autres), les tonnes de plastiques utilisés pour l’emballage de ces produits et leurs impacts sur notre peau, je pense que nous avons toutes intêrets à réduire cette consommation ou à trouver des alternatives plus saines pour nous et notre planète et pour notre porte monnaie.

produits-naturels

Comment réduire notre consommation facilement: 

Les produits beauté/hygiène tout faits :

  • Ne jamais jeter un produit non fini, donnez-le, si il ne convient pas à votre peau, à vos cheveux ou autres il marchera surement pour quelqu’un d’autres.
  • Identifier ces besoins ( à la maison, chez une esthéticienne ou autre ), définir les besoins de sa peau aide à ne pas acheter des produits non adaptés qui finiront au fond d’un tiroir.
  • Utiliser des produits deux en un ( voir plus ) le savon d’Alep ou l’huile de coco peuvent être utilisée sur tout le corps et les cheveux. Privilégier ces produits qui nous font aussi du bien au portefeuille.
  • Bien regardé la date de péremption du produit, cela évite les mauvaises surprise

Les matières premières naturelles : 

  • Concernant les huiles essentielles : Identifier les huiles que vous utilisez le plus ( pour ma part ce sont les He de Menthe poivré / Tree tea / Ravinstara ).
  • N’achetez pas une He sous prétexte qu’elle est en solde, sachant que vous n’en avait pas forcement besoin.
  • Repérer les recettes ou synergies qui vous intéresses et dresser une liste de vos besoins avant de faire votre commande.
  •  Acheter la quantité de produit qu’il vous faut pour votre/ vos recettes.
  • Comparer les bienfaits de chaque produit de la même catégorie avant d’acheter et prenez celui qui convient le plus à vos besoins ( ex : les argiles, pas besoin d’en avoir 50 ).

Le maquillage : 

  • Bien définir son type de peau est primordiale pour pouvoir choisir correctement son fond de teint, correcteur etc.
  • Toujours testée ( lorsque cela est possible ), la couleur d’un produit varie totalement d’une personne à une autre. Le mieux étant de tester les produits à l’intérieur  poignet et non sur la main, la ou la peau est la plus fine.

medicament-internet

La surconsommation de médicaments :

On a tous et toutes chez nous, une boite ( voir plusieurs ), un tiroir ou une armoire à pharmacie complète remplit de médicaments dont la moitié ouvert, qui ne sont plus utilisables ou dont on a perdu la notice. Notre jolie France est le premier consommateur européen de médicament. Le budget d’un français lambda est d’environ 95 € par an.

Pourquoi ce coup de gueule : De part mes études, je me rend compte peut être plus facilement que certains de la nocivité des médicaments pour nos corps et notre économie. Notre corps n’a clairement pas besoin d’autant de médicaments qui présentent nombre d’effets secondaires, je ne dit pas que les médicaments ne sont pas nécessaires ( Attention) mais que la réduction des médicaments ( principalement vendu sans ordonnance ) est vitale pour notre bonne santé.

Paradoxale avez vous dit ?  Certains me demandent souvent pourquoi ce choix de ne presque plus ingurgiter de médicaments, je vous liste les raisons qui m’on fait prendre conscience des changements positifs pour mon corps et de la place de cette industrie dans notre société.

  • Pourquoi prendre un doliprane lorsque je peux utiliser des huiles essentielles ? même variante pour ; les allergies, les maux d’estomac, les nausées, l’acné .. L’achat d’une seule huile essentielle pour traiter plusieurs problème à finit de me convaincre.
  • Les effets secondaires de la plupart des médicaments ( même ceux vendus sans ordonnance ). Exemple tout simple, les nombreux cas de mycoses vaginales suite à la prise d’antibiotiques ( article sur ce sujet ici ), les nombreux cas de migraines ou de nausées, allergies cutanées ect
  • Le buisness pharmaceutique est l’un des marchés les plus rentables dans nos sociétés actuelles, si certains ou certaines s’intéressent au sujet, nombre de reportages, d’études ou d’interviews nous démontrent l’impensable ( sans tomber dans la conspiration ), la santé est Le buisness par excellence.

Comment réduire sa consommation de médicament :

  • Utiliser des produits naturels en premier lieu. Ex : la menthe poivré, mal de tête, migraines, nausées, vomissements, elle sera bien plus rentable que d’acheter une boite de doliprane, de vogalene ect
  • Trier sa boite à pharmacie ! Prendre une heure pour faire le tris, mettre de coté les médicaments qui ne sont plus bons ainsi que les antibiotiques et les ramener à la pharmacie. Faire une liste des médicaments courant que l’on utilise le plus et chercher une alternative naturelle.
  • Avant de courir à la pharmacie pour un nez qui coule ou un mal de tête, vérifier que l’on à pas une boite de tel ou tel médicament au lieu d’en racheter une deuxième.

surconsommation

Surconsommation et alimentation :

C’est la douce Fatima de Mon retour aux sources qui prend les commandes pour cette ultime partie, merci à elle d’avoir participé a ce petit dossier.

La surconsommation c’est quoi ?

La surconsommation c’est lorsque l’on produit et consomme au-delà de nos réels besoin. Ce phénomène est assez récent, et découle du grand chamboulement des valeurs de notre civilisation : consommer toujours plus pour devenir une personne accomplie. La télévision, les publicités, les films, internet ect tout ceci nous poussent vers ce mode de consommation, à mon sens, très malsain. Malsain car c’est un peu comme le tonneau percé de Socrate : plus on comble chacun de nos désirs et plus nous avons envie d’en combler de nouveaux, sans jamais être satisfait de ce que l’on a. Ce phénomène est donc la conséquence du changement de société qui s’est opéré et qui s’aggrave d’année en année : c’est uniquement en possédant toujours plus que tu auras de la valeur. Bien-sûr, ceci, les industriels l’ont bien compris, leur surproduction de produits alimentaires est très rentables (rentables pour eux bien sûr), ils sont prêt à tout, ABSOLUMENT tout pour vous faire acheter. Ils sont allés jusqu’à étudié notre profonde psychologie (surtout à nous les femmes) pour connaitre la manière de procéder pour nous faire consommer toujours plus. Mais encore une fois, tout ceci est malsain. Malsain et dangereux.

Gaspillage et environnement

Bien sûr, ce mode de consommation est la première cause du gaspillage alimentaire, un fléau dans notre société. Alors que des centaines de millions d’humains souffrent de la faim, les pays « développés » profitent d’une surconsommation alimentaire, une inégalité connue de tous, mais qui n’a pas l’air de faire réagir grand monde… Ceci pose donc d’abord, de mon point de vue, un problème morale.

Cette surconsommation n’est pas sans conséquence sur l’environnement et la Terre. Prenons l’exemple de la surconsommation de viande qui est une catastrophe pour la Terre et les êtres qui y vivent. Je vous invite vivement à regarder cette courte vidéo explicative. Je suis convaincue que le problème de la faim dans le monde serait régler si notre diminuons la production de viande de manière conséquente.

Conséquences sanitaires

Il est évident que lorsque que l’on surconsomme des aliments, ce n’est pas d’aliments frais et brutes dont on parle- malheureusement- mais bien d’aliments industriels, des aliments très transformés, pauvres en nutriments essentiels. Notre alimentation est donc trop riche en mauvaises graisses, en sucres et en acidité. Ce mode d’alimentation est en corrélation avec la nette augmentation des cas d’obésité, de cancer et de maladies chroniques diverses.

Nous persuader que sans cette surconsommation, nous ne sommes rien, c’est accepter que nous n’avons en réalité aucune valeur. Aucune valeur de nous-même. Si nous suivons cette idéologie, nous nous résumons à notre portefeuille ou encore à notre pouvoir d’achat. C’est à la fois inquiétant et insultant. La valeur de l’humain n’est pas dans ce qu’il possède dans son compte en banque, mais plutôt ce qu’il décide de faire avec… La valeur d’un Homme réside dans ce qu’il possède à l’intérieur de lui-même, afin d’être telle une lumière dans l’obscurité de ce monde « moderne. Mesurée vos besoins, et consommer en fonction de ceux-ci. Nul besoin de vous encombrer comme si vous aviez peur que la famine somalienne vous frappe .

 

Publicités

20 commentaires sur “Le fléau de la surconsommation

  1. Article très intéressant, un sujet tabou! La surconsommation alala je pense aussi que l’on achète beaucoup trop, j’essaie de faire mon mieux je ne rachète pas de produits similaires si j’en ai déjà un! 🙂 bisous

    J'aime

  2. Super article les filles j’ai adoré ! Et je confirme pour le savon d’alep c’est génial pour tout le corps y compris le visage ….Zéro déchet et naturel !
    Je pense qu’à force d’en parler un nouveau mouvement sera en place…
    Bises à vous deux ❤

    J'aime

  3. Très bon article! Depuis quelques temps, j’essaye d’appliquer cette nouvelle façon de vivre car c’est tellement plus simple et même pour les vêtements, chaussures… Car je pense que s’emcombrer de vêtements et chaussures qu’on ne porte plus ce n’est pas simple du tout donc je donne à la croix rouge ou sinon j’envoie dans mon pays d’origine… Cela fait presque un an, où la dernière fois je me suis achetée une paire de chaussures et des vêtements. Donc les soldes je ne l’ai fait pas! Selon moi je pense que ça pousse à la surconsommation. Dans mon entourage, il y a des personnes qui retrouvent des vêtements ou accessoires avec des étiquettes (donc jamais portés) dans des sacs un an après voire plus. Merci les filles pour cet article

    J'aime

  4. J’ai eu un déclic quand j’ai lu le livre de D. Loreau « L’art de la simplicité », il y a quelques années. Depuis, j’essaie de trier / simplifier ma vie, et j’avoue que ce n’est pas toujours simple ;  on est bombardé constamment par des pubs qui nous suggèrent qu’on vaut rien / on est pas assez beau / heureux si on n’a pas certains produits…
    Pour moi, la surconsommation signifie aussi moins d’espace dans ma maison et moins de temps (qu’on pourrait passer autrement que ranger les affaires dont on n’a pas vraiment besoin, par exemple).
    Le chemin est long et je vous remercie pour cet article !

    J'aime

    1. Hello, ah top je le cherche en deuxième mains mais impossible de le trouver, je pense que j’en aurais grandement besoin 😉 je rêve d’un nouvel appartement ou chaque choses auraient une place et chaque choses seraient à sa place.

      J'aime

  5. 👏bravo pour ton article… Pour l’aromathérapie , c’est vrai que c’est une belle alternative mais il faut savoir les manier, il y a la phytothérapie en général qui est intéressante mais toujours pareil avec des conseils car le choix doit se faire en connaissance de cause. En Angleterre, les pharmacies délivrent que ce qu’on a besoin comme médicament prescris mais en France, les lobbies sont puissants:(((. Belle journée .

    J'aime

      1. Je comprends car je suis hygiéniste-naturopathe alors bienvenue dans cette profession qui est très variée, tu vas adorer… C’est une profession où on n’apprend sans arrêt et personnellement je n’arrête pas de me former en phyto-aromathérapie…et il est important d’être pointilleux car ce n’est pas anodin même si ce sont des plantes;)… À bientôt. Bel après-midi

        J'aime

  6. J’adore cet article! Ça fait réfléchir et personnellement ça me motive encore plus à réduire mes déchets, et donc ma consommation. Malheureusement ce n’est pas facile quand on ne vit pas dans son propre chez soi et que notre entourage n’est pas vraiment prêt à faire des efforts.
    Merci pour cet article 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s