Arrêt de la pilule, 1 an après

Un an, un an d’arrêt de cette petite pilule contraceptive qui ne me convenait plus depuis longtemps  mais que j’ai mis tellement de temps à arrêter. Un an après, voici venue le temps des cathédrales … du bilan. Après vous avoir partagé les réactions de mon corps par étapes mois après mois , j’avais envie de vous faire un petit update de mon corps et de mon état d’esprit pour clore ce chapitre.

Si vous voulez suivre mon parcours complet, je vous remets les différents articles de cette série ci-dessous :

J’avais répondu à plusieurs de vos questions à travers l’article sur les 8 mois, j’ai donc décidé de ne pas refaire de FAQ sur le sujet mais de vous donner vraiment mon ressenti et de vous faire un petit bilan par mois même. Je tiens également à rappeler que je ne pars pas en croisade contre les méthodes de contraception hormonales, je préfère informer que juger et j’invite chacun et chacune à respecter le choix des autres.

 

images

 

Ou en est mon corps ? On considère qu’il faut 6 à 8 mois après un arrêt de contraceptif hormonal pour ne plus avoir aucune trace d’hormones de synthèse dans son corps. Un an après je pense avoir fait le tour sur ce point, mon corps fonctionne donc relativement naturellement. J’ai retrouvé un cycle naturel de 28 jours ( entre 25 et 35 jours c’est un cycle normal, 28 jours n’est pas une science exacte chaque femme étant différente ). Mes règles sont classiques, pas plus ou moins abondantes mais elles sont par contre plus courtes, j’avais de longues règles avant de prendre un contraceptif ( plus du tout sous pilule ). Elles durent désormais trois jours pleins et deux jours avec quelques spotting mais pas vraiment de gros saignements. J’ai peu de douleurs pendant les règles mais plutôt pendant ma période d’ovulation, qui s’accompagne d’acné hormonale ( sans rien d’handicapant ) et de crampes au niveau des cuisses. Je ressens également beaucoup plus mes émotions et mon humeur changée face à mon cycle, ce qui est assez nouveau pour moi. J’apprends à l’écouter et à être en harmonie avec celui-ci. J’accepte plus facilement par exemple mon spm et mon envie de rester au lit pendant deux jours juste avant mes règles.  Je trouve d’ailleurs assez fascinant l’impact de celui ci sur notre corps, sur notre émotivité, notre manière de travailler. On se rends compte je trouve ( ou en tout cas pour ma part ) beaucoup mieux en ayant été sous hormones de synthèse.

 

Qu’en est-il de mes peurs face à l’arrêt ? 

  • J’avais peur d’un retour de l’acné ou que celle-ci s’aggrave : C’était une de mes plus grandes peurs avec les migraines, revoir ma peau dans un état catastrophique comme plus jeune. Il me restait pas mal d’acné et à 27 ans difficile de l’assumer. J’ai été ravie de voir qu’après le cap des trois mois, ma peau était de plus en plus belle. J’ai toujours quelques petits boutons, étant une personne stressée et aimant bien manger je pense que j’aurais encore longtemps ce type de petit désagrément. Mais hors période d’ovulation, ma peau est totalement différente. Elle est beaucoup, beaucoup plus nette, peu voir pas d’acné à certains moments, elle est aussi beaucoup moins grasse. Une vraie révélation et un gros soulagement.

 

  • J’avais peur d’avoir des migraines plus fortes que celles dont je souffrais déjà : Non mais les gars… Est-ce que j’ai envie de taper l’ensemble des médecins m’ayant dit que mes migraines seraient pires si j’arrêtais ma pilule ? OUI TOTALEMENT ! Hormis l’énorme crise de migraine suite à mon arrêt, je n’ai qu’une seule migraine en 8 mois, une seule ! Moi qui souffrais de migraine chronique soulagée uniquement par des médicaments à base d’opium ! Je revis et ceux et celles qui souffrent de vraies migraines ( pas le petit mal de tête hein ) savent à quel point c’est handicapant dans une vie quotidienne d’en souffrir ).

 

 

  • J’avais peur de voir ma libido changée / peur de voir ma sexualité changée en me protégeant autrement : J’en avais déjà parlé plusieurs fois ma libido sous pilule ce n’était pas ça. Mais alors là …. LA LIBÉRATION ! J’ai eu beaucoup envie en ayant arrêté ma pilule, beaucoup moins de problèmes au niveau de la sécheresse vaginale, beaucoup moins également de douleurs pendant les rapports. A de nombreuses reprises on m’a demandé quel moyen de contraception j’utilisais désormais, j’ai déjà répondu mais je le répète toujours : des préservatifs. Je n’avais pas envie d’autres hormones dans mon corps ( ni dans celui de mon chéri ) et encore moins l’envie d’introduire quoi que ce soit dans mon utérus. Oui on peut être en couple depuis 6 ans et utiliser des préservatifs. Non ce n’est pas un frein à la libido ni à la sexualité. J’ai été assez choqué du nombre de messages reçus de la part de femme me disant  » mon mec ou mon mari ne veut pas en utiliser du coup il ne veut pas que j’arrête la pilule  » …. AHEMMM PARDON ? Au-delà du fait que pour moi c’est impensable d’imposer à l’autre une contraception hormonale, il est temps de rappeler à nos hommes ou nos coups d’un soir que le plaisir durant les rapports sexuels n’a rien à voir avec le port du préservatif et que non la contraception n’est pas une histoire de femme.

 

  • Est-ce que je regrette ? Est-ce que je retournerais en arrière ? Je n’ai vraiment aucun regret, aucun ! ou si peut-être un, de ne pas l’avoir fait avant. J’ai eu envie d’arrêter il y a plusieurs années , j’ai demandé des avis autour de moi , à des professionnels de santé type gynéco, neurologue et compagnie alors que j’aurais dû m’occuper de mes propres envies clairement ! Arrêter la pilule m’a clairement reconnecté avec mes envies et mes émotions. J’aime beaucoup redécouvrir mon cycle et me reconnecter vraiment à mes envies. Très sincèrement j’aurais levé les yeux au ciel en entendant cela il y a quelque temps, maintenant je le comprends totalement.

 

J’espère que cet article aura pu vous éclairer et vous aider dans vos choix ou vos questionnements, n’hésitez pas si vous avez d’autres questions, je me ferais une joie de vous répondre en commentaire. J’ai beaucoup aimé en tout cas partager ce moment avec vous et cette évolution à travers le blog ou à travers les réseaux sociaux. 

 

Avatar pro pour Louise by Matou

Suite à mon premier article j’ai eu énormément de questions en privé, de partages de parcours et ça m’a donné une idée pour le cabinet. La plupart des questions tournaient autour de ce qui était normal ou non, de la manière d’arrêter la pilule, de la peur de telle ou telle chose. J’ai donc décidé de proposer des consultations pour accompagner et entourer les femmes qui souhaitent arrêter les contraceptions hormonales de manière naturelle avec la naturopathie. C’est une consultation complète qui tourne non seulement autour de votre santé et de votre arrêt mais aussi de votre historique sous contraception, sur vos envies de bébés ou non, sur les peurs qui entourent l’arrêt, sur les effets indésirables que vous pouvez rencontrer également. Si ce type de consultation vous intéresse, je vous laisse vous diriger vers le site de mon cabinet ou la consultation est expliqué de A à Z ( les consultations se font à distances pour toutes personnes voulant être accompagné et n’étant pas en région parisienne ou en France ). Si vous avez des questions sur la consultation plus précisément, je vous invite à passer par le cabinet ou par ma boite mail.

3 commentaires sur “Arrêt de la pilule, 1 an après

  1. J’ai arrêté la pilule en même temps que toi et j’ai l’impression de me lire 😅

    Au début de l’arrêt j’avais un peu d’acné hormonal juste avant les règles. Maintenant c’est quelques boutons pendant l’ovulation.
    J’ai aussi eu des mal de crânes après l’arrêt de la pilule mais s’est passé assez vite. 😊

    Et franchement quel bonheur de prendre du plaisir et ne pas avoir mal lors des rapports !! On est au préservatif aussi et franchement c’est pas plus chiant que d’avaler une pilule tous les soirs… J’hésite a me faire poser un sterilet en cuivre mais vu que je suis très bien comme ça je ne vois pas l’intérêt ☺️

    Je trouve dommage qu’aujourd’hui les médecins ne soient pas plus informés que ça sur la pilule. Quand j’ai déménagé et que je suis allée chez un nouveau médecin, elle m’a quand même sortit « pourquoi vous voulez plus d’hormones » je lui ai expliqué mes raisons et la elle me sort « c’est le contraire la pilule augmente la libido » voilà voilà 🤦‍♀️🤦‍♀️ je me suis sentie bien seule 😂😂

    J'aime

  2. Je lis cet article avec beaucoup d’attention comme j’ai lu les précédents. Tu m’as vraiment convaincue sur mon choix d’arrêter la pilule.
    Ma seule crainte était de ravoir mes règles toutes les deux semaines, et les fameux boutons. Mais bon, ma neurologue m’a dit chloé vous avez un traitement de fond pour la migraine, vous avez des maux de tête trop important, il serait peut être temps d’arrêter la pilule et autres hormones. OK.. Bon rendez vous avec mon gyneco qui m’a aidé à soigné mon vaginisme, il me confirmer d’arrêter cette merde. Après 9 ans de prise j’ai décidé d’arrêter. Cela fait 4 mois, mon dieu je douille pendant ma période d’ovulation, j’ai un peu plus mal à la tête que d’habitude, mais je suis réglée pour le moment, ma peau va bien, je re-découvre mon corps, j’accepte mes émotions. Et je vis mieux !
    Merci Louise

    J'aime

  3. Merci pour ce bilan complet, ça me conforte dans mon arrêt récent de la pilule également (2 mois).
    En fait, j’avais arrêté la pilule pendant 1 an et demi, je n’avais plus besoin de la prendre car pas de rapports en vue. Puis j’ai rencontré quelqu’un et je l’ai reprise. Mais là le changement s’est vu quasi instantanément. Je devenais agressive, j’avais beaucoup de sautes d’humeurs, je rigolais puis la minute je pleurais limite, un vrai ascenseur émotionnel alors que quand je ne la prenais pas pendant la semaine des règles, ça allait beaucoup mieux. Je retrouvais en quelque sorte ma joie de vivre et ma vraie nature. Car j’étais assez dépressive.
    Je ne m’en suis pas rendue compte de suite, c’est mon partenaire qui me l’a fait remarquer. Et en analysant bien la situation, je me suis dis « mais c’est vrai il a raison! ». Du coup je l’ai arrêté de nouveau et ce, de façon définitive. Je l’avais commencé très tôt, à mes 16 ans, et ce jusqu’à mes 29 ans. Du coup, je ne me rendais pas compte de ces changements puisque je pensais qu’il s’agissait là de ma personnalité. Mais non. La pilule change le comportement dans bien des cas. On se dit juste que c’est normal puisqu’on la prend depuis des années.
    Je suis beaucoup plus à l’écoute de mon corps et je n’ai plus de migraines non plus. Je suis en train de m’intéresser de près à la symptothermie, qui est une méthode naturelle et fiable à condition d’être très assidue, régulière et à l’écoute de son corps. Tu en as entendu parler ?
    Sinon reste le préservatif mais c’est vrai hélas que beaucoup d’hommes trouvent des excuses du style « ça me fait pas bander », « ça me serre trop », « je te sens pas bien avec ça », « on a qu’à faire sans et j’me retire avant »… Et j’en passe. J’en ai entendu tellement. Mais vous êtes en possession de votre corps les filles et s’il ne respecte pas vos choix, c’est qu’il ne vous respecte pas. Ce n’est pas toujours à la femme de prendre les responsabilités et de s’injecter/avaler un médicament tous les jours qui modifie notre état naturel. N’ayez pas peur de dire NON.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s